CheckPoint a publié une nouvelle version de son outil de bac à sable SandBlast, formulant une nouvelle réponse face aux logiciels malveillants. Disponible en version cloud et sur site, la solution utilise un système de détection des menaces (de type exploit) au niveau du processeur. L’outil peut extraire celles-ci pour délivrer une version sécurisée d’un contenu, en attendant que l’émulation de la menace soit complète.

La valeur ajoutée de cette double méthode de « sandboxing » et d’émulation est idéale pour prévenir des attaques de type Zero-day inconnues ou des malwares n’ayant pas encore de signature. Malgré ce système avancé, CheckPoint continue de recommander aux utilisateurs de réaliser des scans traditionnels de leur système. Pour l’instant, SandBlast supporte Office (Word, PowerPoint et Excel), et les PDF.