La crise pandémique et les besoins de digitalisation urgente des métiers qu’elle a révélés n’ont fait qu’accélérer encore un peu plus les investissements Cloud des entreprises et la migration des workloads vers le cloud.

Logiciels applicatifs, logiciels d’infrastructure, services Business Process, systèmes d’infrastructure… Quel que soit le segment de marché observé, les dépenses IT cloud seront supérieures aux dépenses IT traditionnelles dans les années à venir. Selon Gartner, d’ici 2025, 51% des dépenses IT dans chacune de ces catégories auront basculé à l’avantage du cloud public contre 41% en 2022.

Sur le seul segment des applications, 65,9% des dépenses se feront pour des technologies cloud (et donc principalement des offres SaaS) en 2025 contre déjà 57,7% en 2022.

« Le basculement vers le cloud n’a fait que s’accélérer au cours des deux dernières années de COVID-19, les organisations ayant répondu à une nouvelle dynamique commerciale et sociale », explique Michael Warrilow, vice-président Research chez Gartner. « Les fournisseurs de technologies et de services qui ne parviennent pas à s’adapter au rythme de la mutation vers le cloud courent un risque croissant de devenir obsolètes ou, au mieux, d’être relégués sur des marchés à faible croissance. »

Et si en 2022, dans la globalité des dépenses, les offres traditionnelles (qui représentent 58,7% des dépenses) continuent de l’emporter sur le cloud, leur progression se révèle bien plus faible.

Selon Gartner, « en 2022, plus de 1 300 milliards de dollars de dépenses informatiques des entreprises sont en jeu du fait du passage au cloud, et ce chiffre passera à près de 1 800 milliards de dollars en 2025 ».
Le cloud continue de bouleverser les marchés informatiques et ce mouvement devrait encore s’accélérer avec de nouvelles technologies comme le cloud distribué (La perturbation continue des marchés informatiques par le cloud sera amplifiée par l’introduction de nouvelles technologies, notamment le cloud distribué.

L’étude Gartner est en partie confirmée par les estimations de Canalys sur les dépenses mondiales en services Cloud pour le dernier trimestre 2021. Pour la première fois, celles-ci ont franchi la barre des 50 milliards de dollars en un trimestre. Ces dépenses ont progressé en 34% par rapport au dernier trimestre 2020.
Et sans surprise, les 3 leaders du marché ont largement tiré leur épingle du jeu avec une croissance collective de 45% (significativement supérieure à la moyenne de 34%). À eux trois, ils absorbent 64% des dépenses en services cloud des entreprises ! AWS détient toujours 33% du marché, Azure 22% et Google Cloud 9% sur le dernier trimestre 2021.

Au total, les organisations – à l’échelon mondial – ont dépensé 191,7 milliards de dollars en 2021 selon Canalys. La barre des 200 milliards de dollars de dépenses Cloud sera donc nécessairement franchie en 2022. De quoi réjouir les grands hyperscalers mais aussi redonner de l’espoir aux fournisseurs de cloud européens qui ont beaucoup à jouer en 2022 alors que les contraintes « cloud de confiance » des gouvernements invitent les DSI à réfléchir différemment dans la sélection de leurs fournisseurs cloud.


Sources :
> Gartner Says More Than Half of Enterprise IT Spending in Key Market Segments Will Shift to the Cloud by 2025
> Canalys Newsroom – Global cloud services spend exceeds US$50 billion in Q4 2021