IBM LinuxONE Emperor 4 - des mainframes conçus pour Linux et Kubernetes

Newtech

IBM lance des mainframes à la sauce Linux

Par Laurent Delattre, publié le 15 septembre 2022

Officiellement, les nouveaux systèmes LinuxONE Emperor 4 d’IBM ne sont pas présentés comme des mainframes. Spécifiquement conçus pour Linux, Kubernetes et les clouds privés/hybrides, ils héritent néanmoins du design, des technologies et du processeur des derniers mastodontes « Z16 » de la marque…

En lançant ses nouveaux mainframes « Z16 » en avril dernier, IBM inaugurait un nouveau design de systèmes très intégrés, architecturés pour la performance et s’appuyant sur le nouveau processeur de la firme le Telum. Gravé en résolution 7nm, ce processeur combine en même package (un socket) deux designs CPU « Telum » identiques reliés par un bus à très haute performance, cédant à une mode inaugurée par NVidia avec son Grace Superchip et Apple avec son M1 Ultra. Cadencé à 5,2 GHZ, ce processeur embarque ainsi 16 cœurs de calcul (en réalité 2×8 cœurs) et 2 NPU (Neural Processing Engine). IBM mettait alors largement en avant l’avantage procurer par ces NPU offrant chacun une puissance de 6 TFlops et procurant sur les tâches d’exécution d’inférences une amélioration des temps de réponse d’un facteur « x20 » et de la bande passante d’un facteur « x19 » par rapport à des serveurs x86 similaires.

À LIRE AUSSI :

Même s’ils ne sont pas officiellement désignés comme des « mainframes » par IBM, les nouveaux serveurs « LinuxONE Emperor 4 » présentés cette semaine en ont les allures. Ils partagent en effet avec les z16 le même look, la même conception au format armoire, les mêmes processeurs Telum et la même architecture mémoire et les mêmes cartes accélératrices de chiffrement « post-quantique » !
Au total la machine peut donc embarqués 16 double-processeurs Telum (16 sockets, 32 CPU Telum avec 2 CPU par socket assemblés dans un même package) pour un total de 256 cœurs de calcul, 32 NPU et 40 To de mémoire vive RAIM (Redundant Array of Independant Memory).

Dit autrement, la nouvelle gamme « LinuxONE Emperor 4 » est bien une déclinaison du mainframe Z16 spécialement optimisée pour Linux et Kubernetes, en réalité pour Red Hat OpenShift Container Platform!

IBM LinuxONE Emperor 4

Toute ressemblance avec le mainframe IBM Z16 n’est absolument pas fortuite !

« Cette machine a été conçue pour offrir l’évolutivité nécessaire à la prise en charge de milliers d’applications dans l’empreinte d’un système unique » explique Marcel Mitran, IBM Fellow, CTO of Cloud Platform, IBM LinuxONE.

Cette conception « mainframe » en fait – tout au moins sur le papier, le système intégré Linux le plus puissant, le plus sécurisé mais aussi le plus fiable du marché. Marcel Mitran explique ainsi que « LinuxONE Emperor 4 fournit un niveau de disponibilité de 7 neuf », soit « 99,99999 % » de disponibilité. Un niveau de fiabilité principalement lié à l’utilisation d’une mémoire RAIM « auto-réparatrice » ainsi que d’un mécanisme intégré et instantané de « fail-over » d’un cœur planté vers un cœur disponible.

À LIRE AUSSI :

Cette conception étonnante, un peu à contre-courant des assemblages distribués sur des serveurs x86 de commodité des clouds, présente quelques atouts pour les DSI des grandes entreprises parce qu’elle s’inscrit dans une logique de consolidation et de modernisation au travers d’un cloud privé/hybride bâti sur Kubernetes. Il en découle des avantages notables en matière d’occupation des salles machines, d’équipes IT dédiées à la maintenance des systèmes, d’efficacité opérationnelle, et de contrôle de la facture énergétique et de l’empreinte carbone.
Selon IBM, la consolidation des Workloads Linux sur cinq systèmes IBM LinuxONE Emperor 4 en lieu et place d’une infrastructure comparable de clusters de serveurs x86 peut réduire la consommation d’énergie de 75 %. Elle permet également de réduire de 50 % l’espace requis dans le Datacenter et de réduire l’empreinte carbone de plus de 850 tonnes de CO2 par an !

IBM LinuxONE Emperor 4

Un design qui permet à la fois le Scale-Up et le Scale-Out (par adjonction d’armoires)

Pour étayer son argumentaire marketing entièrement focalisé sur le Green IT et la réduction de la consommation énergétique, IBM rappelle au passage les résultats d’une récente étude : 48 % des CEO interrogés déclarent que l’une de leurs principales priorités est d’accroître la « durabilité » (l’écoresponsabilité) de leur entreprise au cours des deux ou trois prochaines années. Cependant, 51 % d’entre eux ont également cité la durabilité comme l’un de leurs plus grands défis au cours de cette même période, en raison d’obstacles tels que le manque de données, le manque de clarté du retour sur investissement et les barrières technologiques. Pour Big Blue, l’IBM LinuxONE Emperor 4 s’inscrit totalement dans ses besoins en permettant de relever ces défis.

Reste à voir si les DSI seront convaincus par un tel discours alors que beaucoup s’interrogent désormais sur la poursuite de leurs investissements CAPEX en période de crise économique, sur leurs migrations vers des clouds plus ou moins souverains et sur les solutions les plus adaptées au monde d’incertitude d’aujourd’hui…

Source : LinuxONE Emperor 4 | IBM

Dans l'actualité