IBM annonce la disponibilité de trois nouveaux services dans le cloud. Ils sont destinés à fournir aux départements informatiques des grandes entreprises les moyens de capter les données non structurées pour en extraire de la valeur.

Le premier outil, Dataworks, sert à déplacer les données entre différentes bases de type SQL ou objet. Selon IBM, il permet de collecter toutes les informations (identité, adresses e-mails…) présentes dans des applications.

Cloudant NoSQL, le deuxième produit, a été développé pour aller chercher la donnée que l’on retrouve dans une, voire plusieurs applications mobiles. Au moyen d’un utilitaire de synchronisation, le programme va puiser l’information que contient l’application d’un terminal mobile. Bluemix regroupe déjà de nombreux programmes dédiés au mobile, mais Cloudant a la particularité de pouvoir se connecter à une base de données NoSQL.

Le troisième service, DashDB, est plus orienté big bata. Grâce à une technologie de stockage en mémoire, il permet d’entreposer les données dans une base pour ensuite opérer des requêtes dans celle-ci. Cette fonction reste proche des deux précédents programmes, tout en permettant d’utiliser le langage R de calcul statistique et graphique.

Le développement de l’analytique

Parallèlement à ces trois outils, IBM fait entrer l’analytique hérité de Watson. Officiellement accessible depuis peu sur Bluemix, la plateforme Watson Analytics est associée à Cognos Business Intellligence, et à la plateforme d’analyse prédictive SPSS (Statistical Package for the Social Science).

Watson Analytics doit poser les bases d’un service aussi efficace que peut l’être un data scientist lorsqu’il collecte des données non structurées et les réutilise.

En aval, IBM propose une solution de curation communautaire dont l’intérêt est de collecter les différentes informations autour d’un projet commun d’analyse de données.