Le géant de l’informatique veut se séparer d’une partie de son activité matérielle, qui est globalement déficitaire. Seuls les serveurs série z sont en croissance.

Après les PC, c’est au tour des serveurs. En 2005, IBM avait revendu sa division PC à Lenovo, devenu depuis le deuxième constructeur sur ce marché, derrière HP. Selon CRN et Bloomberg, le géant de l’informatique serait maintenant en discussion avec la firme chinoise pour lui vendre son activité liée aux serveurs x86.

On ne sait pas exactement sur quelles parties portent les discussions. Selon CRN, la vente concernerait toute la série x, c’est-à-dire les serveurs sous Intel ou AMD, en format tour, rack ou lame. IBM viserait un prix de vente entre 5 et 6 milliards de dollars. Mais selon une source citée par Bloomberg, cette activité ne vaudrait que de 2,5 à 4,5 milliards de dollars.

Apparemment, les négociations seraient déjà très avancées. Selon CRN, la direction d’IBM aurait d’ores et déjà indiqué aux salariés du laboratoire Server Product Engineering qu’ils allaient faire partie de Lenovo à partir du 1er juin.

Chez IBM, le hardware devient de plus en plus marginal