Retours d'expériences

L’Autorité des Marchés Financiers va muscler sa détection de fraude

Par La rédaction, publié le 25 avril 2013

Les transactions boursières feront l’objet d’analyses poussées (data mining) pour débusquer des schémas de fraude sophistiquées.

Un appel d’offre général portant sur les « prestations informatiques » de l’Autorité des marchés financiers (AMF) permet d’en savoir un peu plus sur les infrastructures informatiques de cet organisme. L’autorité boursière française met ainsi en œuvre la plate-forme d’intégration WebMethods de Software AG, la solution des gestion électronique de documents de Sword et mène des développements tant en Java J2EE que sur Microsoft. Le quatrième lot de ce marché global est le plus intéressant puisqu’il évoque le volet lutte contre la fraude.

L’AMF est déjà client des solutions SAS Institute dans ce domaine, plus particulièrement de l’offre ECM (pour Enterprise Case Management). Cette solution est exploitée par les banquiers les assureurs, les autorités gouvernementales pour lutter contre la fraude. La solution permet de générer des alertes lorsque le dossier d’un client, d’un administré pose problème. Mais l’AMF semble désormais vouloir aller plus loin, puisqu’elle doit compléter cette plate-forme avec la solution SAS Fraud Framework. Les données, par exemple les transactions boursières, feront ainsi l’objet d’analyses poussées (data mining) pour débusquer des schémas de fraude sophistiquées. Keyrus, Lincoln, Altran et Bull sont chargés de la mise en œuvre de cet environnement au sein de l’AMF.

Dans l'actualité