La firme de Redmond vient de publier des résultats positifs pour son exercice fiscal 2016, mais qui illustrent la rupture qui s’opère entre la rentabilité du cloud et celle de la téléphonie qui s’effondre. Ainsi, pour l’ensemble de son exercice décalé, Microsoft annonce un chiffre d’affaires en baisse de 9 %, à 85,3 Md$. Toutefois, son bénéfice net annuel a bondi de 38 %, à 16,8 Md$, dont 3,1 Md$ au dernier trimestre.

La bourse de New York ne s’y est pas trompée puisque le titre a pris 4 % après l’annonce de ces chiffres. Et pour cause, c’est la stratégie pro-cloud de Satya Nadella, le CEO du groupe, qui paie. Les revenus tirés d’Azure ont doublé par rapport à la même période un an plus tôt. De son côté, la téléphonie s’effondre avec une baisse de 71 % des revenus au 4ème trimestre de l’exercice.