C’est l’une des conséquences du cloud. À l’horizon 2017, le nombre de centres de données installés dans le monde va décliner, selon IDC.

Jusqu’à cette date, ils vont croître, atteignant un pic d’environ 8,6 millions d’infrastructures. Mais ensuite, le marché va se consolider, tout en continuant à grossir en taille.

« Les entreprises utiliseront bel et bien leurs serveurs internes pour leurs actifs existants. Mais pour de nouveaux services, elles se tourneront toujours plus vers des offres dans le cloud », explique Richard L. Villars, vice-président de la recherche pour le cloud et les datacenters chez IDC.

Consolidation du marché

Dans le même temps, le cabinet d’analyse pense que les gros acteurs du secteur comme Amazon ou Microsoft continueront à acquérir de nouvelles infrastructures, à remodeler les leurs et à couvrir l’augmentation de la demande en capacité de stockage. Ces acteurs opéreront des « méga-datacenters » qui, à l’horizon 2018, pourraient représenter 70 % de tous les centres dans le monde.