À coup de grands rachats et d’absorption de startups, l’univers DevOps se réorganise et voit émerger de nouvelles plateformes intégrées visant à se départir des collections d’outils complexes à maintenir.

Microsoft a racheté GitHub… Atlassian a racheté AgileCraft… JFrog a absorbé Shippable… Oracle a englouti Wercker… Idera en a fait autant de Travis CI. Il y a quelques jours, CloudBees s’est offert le spécialiste de l’automatisation Electric Cloud après avoir avalé CodeShip l’an dernier. Le Forrester voit dans ces consolidations sur le marché des outils de déploiement et de continuous delivery une forte tendance vers un retour aux grandes plateformes intégrées d’industrialisation logicielle.

Dans un papier intitulé, « The Rise, Fall, And Rise Again Of The Integrated Developer Toolchain », Forrester considère toutes ces acquisitions comme un signe du renouveau des plateformes d’intégration dans un monde DevOps.

Il est vrai que la montée en puissance des approches DevOps dans les entreprises a engendré un déclin des anciennes plateformes au profit d’un assemblage maison de solutions « Best of Breed » souvent open source et portées par une multitude de startups.
Une approche qui engendre une complexité intrinsèque qui a évidemment un coût. Dans son rapport « Cloud-based DevOps Tools are Ripening Quickly” (les outils DevOps dans le cloud gagnent rapidement en maturité), Forrester note que cette complexité encourage le développement de solutions plus intégrées et hébergées dans le cloud (à l’instar d’Azure DevOps qui a signé la fin de l’ancien Visual Studio Team Server) afin de diminuer la « DevOps Tax » qu’elle induit. En effet, selon les analystes du Forrester, cette complexité oblige les entreprises à dédier 10% de leurs équipes de développement à la maintenance de la chaîne d’outils DevOps. Ils notent également que bien que les outils aient proliféré au sein de la chaîne DevOps, la vitesse de publication des applications a néanmoins stagné durant ces cinq dernières années.

Cette multiplication de solutions, certes généralement très ouvertes, mais fondamentalement ponctuelles et ultra-spécialisées, est devenue insoutenable. L’approche « Best Of Breed » se justifiait jusqu’à présent par le manque de maturité de l’univers DevOps et des outils qui le composent. Mais aujourd’hui, ce n’est plus nécessairement vrai. Les outils ont gagné en stabilité, en richesse fonctionnelle et en maturité. Le Forrester constate ainsi une demande croissante des entreprises pour des suites DevOps plus intégrées, cohérentes et uniformes, nécessitant moins d’expertises individuelles.

Selon Forrester, « le temps est maintenant venu de disposer de chaînes d’outils complètes CI / CD (intégration continue / livraison continue) qui fournissent une base fonctionnelle commune sur laquelle se construira toute l’automatisation. Qu’il s’agisse d’outils de débogage en direct, de processus de publication basés sur une intelligence artificielle, de générateurs de tests automatisés ou d’outils de gestion de flux de valeur, ils ont tous besoin de cette base pour créer de la valeur ».

Source : The rise, fall and rise again of the Integrated Developer Toolchain