Steria remporte un contrat sur l’identification d’empreintes digitales avec la police au Danemark, alors que Gemalto fournira au Ghana un système de contrôle aux frontières.

Deux contrats relatifs à l’identification biométrique viennent d’être signés par des sociétés françaises. Le groupe de services informatiques Steria a annoncé lundi avoir remporté un contrat avec la police danoise pour la conduite d’un programme biométrique. Le groupe indique « avoir été sélectionné par la police danoise dans le cadre d’un programme sur huit ans d’identification biométrique d’empreintes digitales », selon un communiqué, sans préciser le montant du contrat.

Faciliter les enquêtes criminelles

Ce projet, qui « vise à transformer la manière de conduire les enquêtes criminelles de la police danoise, portera sur le basculement de l’actuel système biométrique vers des processus 100% numériques, afin de gagner en rapidité et en précision de reconnaissance des empreintes digitales », explique le groupe. Steria équipera la police danoise de plusieurs outils qui permettront d’éliminer les interactions manuelles et permettront aux agents d’identifier et de signaler les profils de criminels en quelques secondes, contre plusieurs minutes jusqu’alors. Steria rappelle avoir déployé des solutions biométriques pour des clients dans 27 pays.

De son côté, Gemalto a annoncé lundi avoir conclu un contrat avec le gouvernement du Ghana pour fournir un système de gestion électronique des visas et de contrôle aux frontières basé sur la biométrie, pour un montant non précisé. Gemalto a été retenu comme maître d’œuvre par les services d’immigration du Ghana (GIS) pour fournir « un système électronique national basé sur l’authentification biométrique », dans ce pays d’Afrique de l’Ouest qui connaît « une croissance rapide des déplacements transfrontaliers », indique le groupe dans un communiqué.

Maîtriser les flux migratoires

En tant que maître d’œuvre, Gemalto déploiera des systèmes électroniques de contrôles aux frontières dans les principaux ports d’entrée du Ghana, et livrera un système entièrement informatisé de traitement et d’émission des demandes de permis et de visas, en collaboration avec Avalon Biometrics. Le projet couvre également l’installation d’un portail de services en ligne pour les demandes de visa, ainsi que des portiques électroniques à l’aéroport international de Kotoka à Accra, pour un contrôle des accès aux frontières automatisé. Enfin, « grâce aux données biométriques, les autorités pourront comptabiliser efficacement et avec exactitude chaque personne entrant et sortant du territoire », souligne Gemalto.