APIdays et GreeNet.io organisent depuis deux ans un concours pour améliorer les pratiques numériques en particulier sur les aspects logiciels. Cette année, Allianz a remporté le prix.

Le numérique représente 3,7 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre, en augmentation de 9% de chaque année. Ce qui propulsera le secteur devant l’automobile en 2024 ! (source : Shift Project).

Si les datacenters, la fabrication des matériels et plus globalement tout le hardware sont responsables de 80% de cette nuisance, le software représente tout de même 20% de l’addition.
Fort de ces constats, APIdays, spécialisé dans l’organisation d’évènements sur le thème des APIs, et GreeNet.io, qui propose un outil pour mesurer et diminuer l’impact CO2 des entreprises, ont organisé cette année le deuxième Challenge de la Sobriété́ Numérique avec l’objectif de contribuer à rendre le monde numérique plus durable.

Pendant trois mois, des équipes IT de grandes entreprises françaises se sont rencontrées pour mieux comprendre les enjeux de l’écoconception et améliorer les pratiques numériques

Parallèlement, un jury composé de représentants de toutes les parties prenantes – Olivier Chotard pour Google Cloud, Céline Lescop et Maxime Efoui pour le Shift Project, Vincent Courboulay pour l’Institut du Numérique Responsable, Raphael Guastavi pour l’ADEME et Luc Julia – a récompensé les organisations les plus engagées dans le processus.

Allianz a remporté le Gold Award, OuiSNCF le prix Special du Jury, Yves Rocher le Silver Award, Leroy Merlin et Meetic partagent le Bronze Award ex-aequo.

Pour la suite, les organisateurs invitent plus d’entreprises à participer et vont internationaliser le Challenge. Une édition sera proposée en Asie-Pacifique dès 2022 et en Amérique du Nord en 2023.