Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
BUSINESS

La nouvelle offre du géant mondial des réseaux permet aux souscripteurs d’utiliser une grande partie de ses solutions logicielles avec un seul contrat de licence. Pensé pour les entreprises, le bien nommé Cisco Enterprise Agreement permet un dépassement de 20 % des restrictions classiques accompagnant les contrats. D'autre part, l'offre n’est liée à aucun appareil spécifique. Ainsi, les parcs de machines utilisant ce contrat global peuvent être renouvelés sans souci.

Le lancement de ce produit s’inscrit dans la stratégie de recentrage du groupe vers son activité logicielle. En effet, le software représente désormais la majeure partie des dépenses IT au niveau mondial. Un marché dont Cisco a bien l'intention de profiter.

Accenture s'offre SolutionsIQ

mardi, 06 juin 2017 19:37

Le géant mondial du conseil vient de racheter SolutionsIQ, une société spécialisée dans la fourniture de services de passage aux méthodes dites agiles. Reposant sur douze grands principes, ces dernières ont transformé le monde du développement en augmentant radicalement l’efficacité et la productivité des méthodes de travail.

Selon la direction d’Accenture, elles occupent aujourd’hui une place allant bien au-delà du simple développement de logiciels, évoquant même un véritable mode de vie. Une réflexion dont ce rachat est le meilleur exemple tant il illustre la volonté de renforcement du cabinet de conseil dans ce domaine. SolutionsIQ fournit des outils et une assistance aux entreprises souhaitant passer aux méthodes agiles. Avec ce rachat, cette dernière entend élargir son champ d’actions et, selon ses mots, débloquer le pouvoir créatif d'un plus grand nombre d'entreprises. Les conditions de l’opération n’ont pas été rendues publiques.

Importante mais discrète opération de rachat pour NetApp. Le groupe américain a profité de l’annonce de ses résultats économiques pour communiquer sur l'acquisition de deux jeunes pousses : l’américaine Immersive Partner Solutions et l’israélienne Plexistor, deux acteurs montants sur des secteurs prometteurs.

Plexistor a développé des fichiers de mémoire persistante haute performance et de faible latence nommés M1FS. Capables de supporter les mémoires PRAM, ReRAM, PCM et 3D XPoint et les disques NVMe dans les environnements de stockage, leur arrivée au sein de NetApp fait suite à l’importante mise à jour des baies de stockage flash de ce dernier. Quant à Immersive Partners Solution, c’est sa plateforme d’automatisation du déploiement et de la gestion des infrastructures convergentes Flexpod qui intéresse le spécialiste du stockage.

Red Hat met la main sur Codenvy

jeudi, 01 juin 2017 06:13

Le spécialiste de l’open source fait un pas de plus vers la conteneurisation avec le rachat de Codenvy. Cette société est un spin-off de l’éditeur français de logiciels eXo Platform. Elle a créé un environnement de développement d’applications Linux dans le cloud nommé Eclipse Che. Celui-ci permet la création d’apps conteneurisées et donc beaucoup plus facilement déplaçables entre les différents environnements, sans perte de fonctionnalités.

Red Hat entend s’appuyer sur Eclipse Che pour développer ses propres environnements collaboratifs. Cette opération s’annonce simplifiée : Codenvy est déjà intégrée à la plateforme de développement d’applications Openshift de Red Hat. Avant d’être rachetée, la jeune pousse créée en 2013 avait déjà levé 9 M$. Elle a attiré au sein de sa communauté Eclipse Che de grands noms tels que Microsoft, SAP, Samsung et IBM.

SFR devient Altice

mercredi, 24 mai 2017 20:51

SFR s'offre une transformation majeure. Désormais, l’enseigne va prendre le nom du groupe qui la détient, à savoir Altice. Moins connue que les trois lettres et le carré rouge, cette nouvelle appellation sert un double objectif. Tout d’abord, elle va permettre de créer un groupe unifié et plus visible à l’international. D’ici juin 2018, quasi toutes les entreprises du groupe porteront le nom d’Altice, SFR Business devenant par exemple Altice Business.

Le second objectif de cette opération de naming est de repartir de zéro. SFR va ainsi faire progressivement oublier ces dernières années parfois difficiles, pour s’offrir une nouvelle reconnaissance sur le vaste marché des télécoms.

 

Grâce à l'accord OEM conclu entre les deux sociétés, les utilisateurs des serveurs Power du constructeur vont pouvoir exploiter nativement les solutions d'hyperconvergence développées par Nutanix pour faciliter le déploiement et la gestion de leurs infrastructures de type cloud privé. Cette nouvelle alliance permettra peut-être à IBM de contrebalancer un marché des serveurs en berne depuis quelques mois. Les experts évaluent à environ 6 Md$ le marché des systèmes hyperconvergés d'ici 2020.

Les utilisateurs pourront ainsi profiter de Prism, une solution de monitoring compatible avec la plupart des hyperviseurs (AHV de Nutanix, ESX de VMware, Hyper-V de Microsoft et Xen de Citrix), et de Acropolis Container Station, conçue pour la mise en œuvre de micro-services. Grâce à ces applications, les systèmes Power d'IBM seront beaucoup plus flexibles et capables de s'adapter rapidement aux besoins. Des appliances Nutanix prêtes à l'emploi basées sur les systèmes Power devraient être disponibles d'ici la fin de l'année.

L’opérateur télécoms est entré en négociations exclusives pour le rachat de Business & Decision. Avec ses 2 500 employés, cet autre groupe français est un acteur majeur du traitement de grandes quantités de données, de la Business Intelligence et du management de la relation client. La transaction devrait atteindre 62,5 M€ payés en numéraire pour la prise de contrôle de 67 % du capital, soit une valorisation de 7,93 €/action. Orange entend ensuite lancer une offre publique d’achat sur le reste des titres.

Le rachat de Business & Decision s’inscrit dans une stratégie globale qui vise à faire de Orange Business Services un leader international de la transformation numérique. Le processus passe nécessairement par une offre aussi complète que possible sur le traitement des données. Si Orange Business Services compte déjà une offre et une expérience réelle dans le domaine, la direction estime que celles de Business & Decision les complètent parfaitement.

VMware acquiert Apteligent

vendredi, 19 mai 2017 20:09

Un mois après le rachat de Wavefront et moins d’un an après celui d’Arkin, le spécialiste des solutions de virtualisation a annoncé l’acquisition d’Apteligent. Fondée en 2011, cette société s’est attiré un certain succès grâce à son outil historique d’analyse de performance des applications mobiles. Avec le temps, son activité a évolué pour devenir une plateforme à destination des DSI et des développeurs qui peuvent y suivre la performance de leurs applis.

Si aucun montant n’a été rendu public concernant cette opération, les intentions de VMware sont cependant très claires. La direction a annoncé sa volonté de voir Apteligent rejoindre sa plateforme de gestion du poste de travail numérique Digital Workspace. Avec cette opération, VMware poursuit donc l’élargissement de son offre, tout en s’adjoignant les services d’une société qui a déjà su séduire. Depuis sa création, Apteligent a levé près de 50 M$, notamment auprès d’AOL Ventures, Scale Venture Partners, Accenture et VMware.

Avanquest devient Claranova

mardi, 16 mai 2017 22:47

Dernière étape d’une grande transformation pour Avanquest. Après trois ans de rééquilibrage stratégique et organisationnel, l’éditeur français de logiciels a changé de nom pour devenir Claranova. Voulue par le président du groupe, Pierre Cesarini, cette nouvelle appellation (supposée évoquer la clarté et l’innovation) a pour but d’aider le groupe à renouveler son image et à préciser son positionnement.

La société Claranova est désormais divisée en trois entités bien distinctes : l’activité logicielle nommée Avanquest Software, l’activité mobile printing PlanetArt et l’activité consacrée à l’Internet des objets, MyDevices. Selon la direction, cette nouvelle organisation permettra un meilleur pilotage de l’ensemble et un retour à la rentabilité rapide. Prévu pour l’année civile 2017, ce dernier objectif devrait être atteint grâce, notamment, à une croissance de 39 % au troisième trimestre de l’exercice en cours et un résultat se rapprochant de l’équilibre.

Symantec publie ses résultats 2017

lundi, 15 mai 2017 22:13

Symantec vient de publier ses résultats trimestriels et annuels. Ils affichent une dynamique négative par rapport à l’année précédente. Pour l’ensemble de cette période, le groupe enregistre un chiffre d’affaires en progression de 12 % sur un an, atteignant 4,019 Md$. Ce chiffre s’accompagne d’une perte nette de 106 M$, contre un bénéfice de 2,488 Md$ pour l’exercice précédent.

Au quatrième et dernier trimestre 2017, le constat est sensiblement le même. Le spécialiste de la cybersécurité y a généré 1,115 Md$. Côté résultat, les 2,045 Md$ de bénéfice se sont transformés en une perte de 143 M$. Malgré ces chiffres, Symantec insiste sur les 40 % de croissance organique de la branche sécurité d’entreprise. Ils sont à attribuer au rachat de Blue Coat en juin dernier pour 4,65 Md$.

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

24/09/2018 - 26/09/2018
Salons Solutions
24/09/2018 - 28/09/2018
La Mêlée Numérique
06/10/2018 - 07/10/2018
Smart City + Smart Grid
10/10/2018 - 11/10/2018
Convention USF
10/10/2018 - 13/10/2018
Assises de la sécurité
17/10/2018 - 18/10/2018
Mobility for Business