Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
BUSINESS

Moins d’un an après avoir absorbé le géant EMC, Dell voit ses résultats annuels lourdement affectés par cette opération en raison de ce que la direction a qualifié d’importantes charges comptables et de frais d’intégration. Cela représente 7,5 Md$, dont 1,5 Md$ pour l’intégration. Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires de Dell se porte à 61,64 Md$, soit une hausse de 21 % sur un an. Cependant, la société enregistre une perte opérationnelle de 3,25 Md$, soit environ six fois plus que les 514 M€ de l’exercice précédent.

Tout ne va pas mal pour autant chez Dell. En effet, le 4ème trimestre de l’exercice 2016 a vu les ventes de PC s’envoler avec 11 millions d’unités écoulées, un record depuis 2011. Cela ne l’a pas empêché de générer une perte opérationnelle de 1,67 Md$, malgré un CA sur le secteur en hausse de 58 %, à 20,07 Md$. Enfin, l’arrivée d’EMC a permis d’équilibrer les revenus de l’entité, issus pour 51 % des équipements d’infrastructure et pour 49 % des PC.

L’année 2016 s’est terminée dans le rouge pour Business & Decision. Son chiffre d’affaires n’a augmenté sur un an que de 1,5 %, à 227,6 M€, soit une croissance d’environ 6 % à taux de change et périmètre constants. La progression est particulièrement faible en comparaison des 9,4 % de mieux enregistrés sur l’exercice précédent. Le résultat opérationnel est, lui, passé à -0,4 M€. Sans surprise, Business & Decision a généré une perte nette de 5,9 M€, contre un bénéfice de 1 M€ l’année précédente.

Plusieurs éléments expliquent ces mauvais résultats. Le groupe s’est séparé cette année de son activité ERP en Amérique du Nord et de son activité de services managés. La direction a d’ailleurs fait savoir que, comme dans ses prévisions, l’année 2016 avait été un exercice de transition. Selon elle, les mesures prises pendant cette période ont eu d’importants coûts, mais devraient avoir un impact positif sur l’exercice 2017.  

 

Le français Oodrive lève 65 M€

jeudi, 30 mars 2017 22:10

Démonstration de force pour Oodrive, spécialiste du partage sécurisé de fichiers et du travail collaboratif. Cet éditeur français, qui a généré en 2016 un chiffre d’affaires de 40 M€, vient d’annoncer une levée de fonds de 65 M€ auprès de NextStage, Tikehau Capital et MI3, français eux aussi. Cette somme est exceptionnelle en comparaison de ses opérations précédentes qui n’avaient jamais attiré plus de 10 M€ à la fois. Cette levée de fonds devrait être finalisée au mois de mai, sans pour autant remettre en question le contrôle majoritaire des trois fondateurs sur le capital d’Oodrive.

Avec 350 collaborateurs, 15 000 clients professionnels, 1 million d’utilisateurs revendiqués et des bureaux dans sept pays sur trois continents, l’entreprise affiche un beau succès national et international. Ces 65 M€ devraient lui permettre de passer un nouveau cap dans son développement. D’après la direction, cet argent servira notamment à élargir son offre produit tout en renforçant encore sa présence en dehors de l’Hexagone.

IBM et Bouygues s'allient sur le MDM

jeudi, 30 mars 2017 02:27

C’est un partenariat de taille qui vient d’être annoncé dans le monde du Mobile Devices Management (MDM). Le géant américain IBM et le troisième opérateur professionnel de l’Hexagone, Bouygues, viennent d’annoncer leur collaboration dans ce domaine. Le second pourra désormais proposer la solution MaaS360 du premier. Celle-ci permet de gérer n'importe quelle flotte mobile, quels que soient les marques et les modèles des devices qui la composent, d’en garder le contrôle et d’en sécuriser les données.

Destinée à la fois aux très petites entreprises et aux grands groupes internationaux, cette solution s’adapte aux différents usages. Ainsi, pour les entreprises dont les employés utilisent leurs propres appareils, MaaS360 propose de séparer les données personnelles et professionnelles, ces dernières pouvant être effacées en cas de perte ou de vol. De plus, cette technologie est organisée de manière modulaire afin d’offrir des fonctionnalités différentes suivant les besoins de chaque entreprise.

Itelios est ainsi entré dans le giron de Capgemini. L’entreprise se distingue notamment par la fluidité de ses solutions omnicanales, une expertise que Capgemini souhaite mettre à profit pour proposer à ses clients une expérience digitale unifiée, quel que soit le support (Web, mobile et boutiques). Cette acquisition devrait permettre aux clients du groupe d'exploiter des solutions basées sur la plateforme Salesforce Commerce Cloud, partenaire d'Itelios. L'opération sera finalisée au mois d'avril (le montant n'a pas été communiqué).

En mettant la main sur Itelios, le leader français des services IT récupère au passage un beau portefeuille clients (Kenzo, L'Oréal, Lacoste, Jules, Lancôme, Picard, etc.). Forte de 180 collaborateurs, implantée en France, aux États-Unis et au Brésil, Itelios affichait aussi une bonne santé financière en 2015, selon le dernier chiffre d’affaires communiqué (10,45 M€, pour un bénéfice de 441 000 €).

Cegedim conclut une année difficile

vendredi, 24 mars 2017 20:02

Les éléments défavorables se sont accumulés en 2016 pour Cegedim. L’éditeur vient de publier des résultats 2016 qui s’en ressentent. En dehors du chiffre d’affaires qui a progressé de 3,4 %, à 440,8 M€, tous les autres indicateurs sont dans le rouge. Ainsi, l’Ebitda a reculé de 21,8 %, à 61,4 M€, et l’Ebit courant de 43,7 %, à 27,1 M€. La marge n’a atteint que 13,9 % en 2016, contre 18,4 % en 2015. À noter que près de 72 % de ce recul a été enregistré au cours du 1er semestre de l’exercice.

Parmi les éléments expliquant ces mauvais chiffres figurent le basculement vers le SaaS, d’importants investissements, des éléments exceptionnels négatifs, les coûts liés au déménagement du siège social du groupe, mais aussi une amende de 4,6 M€. L’ensemble participe à l’enregistrement d’une perte de 25,6 M€ sur l’année, contre un bénéfice de 19,5 M€ en 2015. Cela n’empêche toutefois pas la direction d’être confiante pour l’exercice en cours, sur lequel elle espère générer une croissance comprise entre 4 % et 6 % à taux de change et périmètre constants. Mieux, elle estime qu’en 2018 elle récoltera les fruits de ses investissements qui concernent, entre autres, les rachats de BMS et de Futuramedia Group, spécialiste de l’affichage en pharmacie.

Apple met la main sur DeskConnect

vendredi, 24 mars 2017 19:49

C'est surtout l'application développée par la start-up qui intéressait la firme de Cupertino, l’amenant à ce rachat. Baptisée Workflow, la technologie conçue par DeskConnect permet d'automatiser une séquence d'actions, assurant à l'utilisateur de réaliser une tâche complexe d'un simple clic. Elle est dorénavant disponible gratuitement sur l'Apple Store, pour les iPhone, iPad et Apple Watch. Plus de 200 actions sont proposées, compatibles avec les apps d'Apple, mais aussi avec des apps tierces (Facebook, Twitter, Dropbox, etc.).

Concrètement, avec Workflow, les utilisateurs ont notamment la possibilité de récupérer toutes les images d'une page Web, d'envoyer un SMS prédéfini à un contact précis, de créer un fichier PDF à partir d'un contenu Internet, etc. Pour l'avenir, Apple évoque une intégration plus poussée de l'outil dans iOS, et une éventuelle association avec Siri.

Dell vient d’annoncer le rachat de ManyWho, une plateforme cloud unifiée. Le groupe continue ainsi à renforcer Boomi, son entité consacrée au PaaS (Platform as a Software). En début d’année, cette dernière s’est dotée d’un nouveau vice-président, David Tavolaro, avec pour mission de créer un réseau mondial de partenaires. Dans le même temps, trois seniors ont été recrutés pour épauler la direction interne des ventes et les réseaux locaux.

Spécialisée dans l’intégration d’applications et de données, ManyWho devrait permettre à la plateforme de Dell de faire un véritable bond en avant dans ces domaines. En plus d’une culture cloud-native commune, la direction de Dell fait valoir d’importantes synergies pour expliquer ce rachat. Elle a notamment évoqué les possibilités ouvertes par les applications de workflow pouvant être créées grâce à ManyWho. Toujours selon la direction, l’automatisation des processus métiers et la connexion renforcée entre clients, employés et systèmes centraux permises une fois associées à l’offre de Boomi relèveront les défis de l’informatique hybride.

Fujitsu mise sur l'innovation française

mercredi, 15 mars 2017 22:04

Les entreprises françaises ont su séduire le constructeur japonais. Ce dernier vient d'annoncer un investissement de plus de 50 M€ sur 5 ans pour soutenir la transformation digitale dans l'Hexagone. Cette somme devrait notamment financer la création d'un centre de R&D, le Drahi X-Novation Center, situé au sein de l'incubateur de l'École Polytechnique. Il sera dédié aux technologies d'intelligence artificielle.

Le président de Fujitsu, Tatsuya Tanaka, explique que le groupe souhaite renforcer les liens entre la France et les entreprises japonaises en multipliant les partenariats avec les entreprises technologiques majeures du pays. La firme évoque ainsi un partenariat de 3 ans avec l'INRIA, dans le but de créer un laboratoire commun dédié au deep learning. Elle affirme aussi vouloir renforcer sa coopération avec les start-up françaises les plus prometteuses.

Intercloud à la conquête de l'Europe

dimanche, 12 mars 2017 22:06

L'opérateur de cloud français vient de réaliser une nouvelle levée de fonds de 10 M€. Cette somme a été financée par ses investisseurs historiques, CapHorn Invest et Ventech, mais aussi par Hi Inov et Bpifrance, qui font ainsi leur entrée au capital. L'opération doit permettre à la start-up de conquérir de nouveaux marchés européens, notamment au Royaume-Uni, en Belgique et en Suisse. Ces fonds vont également servir à financer le développement de sa Cloud Delivery Platform et à étoffer son offre de services en termes de sécurité.

Pionnier de la connectivité dédiée au cloud et fort d'une quarantaine de clients parmi lesquels Société Générale et Schneider Electric, Intercloud repose sur des bases solides. En parallèle, le français a su établir plusieurs partenariats stratégiques avec les principaux fournisseurs de solutions dans le nuage (Google, Microsoft, AWS, Salesforce.com, etc.).

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

23/01/2018 - 24/01/2018
Forum International de la Cybersécurité
24/01/2018 - 24/01/2018
Université des DPO
07/02/2018 - 08/02/2018
AP Connect