Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
BUSINESS

L’opérateur télécoms est entré en négociations exclusives pour le rachat de Business & Decision. Avec ses 2 500 employés, cet autre groupe français est un acteur majeur du traitement de grandes quantités de données, de la Business Intelligence et du management de la relation client. La transaction devrait atteindre 62,5 M€ payés en numéraire pour la prise de contrôle de 67 % du capital, soit une valorisation de 7,93 €/action. Orange entend ensuite lancer une offre publique d’achat sur le reste des titres.

Le rachat de Business & Decision s’inscrit dans une stratégie globale qui vise à faire de Orange Business Services un leader international de la transformation numérique. Le processus passe nécessairement par une offre aussi complète que possible sur le traitement des données. Si Orange Business Services compte déjà une offre et une expérience réelle dans le domaine, la direction estime que celles de Business & Decision les complètent parfaitement.

VMware acquiert Apteligent

vendredi, 19 mai 2017 20:09

Un mois après le rachat de Wavefront et moins d’un an après celui d’Arkin, le spécialiste des solutions de virtualisation a annoncé l’acquisition d’Apteligent. Fondée en 2011, cette société s’est attiré un certain succès grâce à son outil historique d’analyse de performance des applications mobiles. Avec le temps, son activité a évolué pour devenir une plateforme à destination des DSI et des développeurs qui peuvent y suivre la performance de leurs applis.

Si aucun montant n’a été rendu public concernant cette opération, les intentions de VMware sont cependant très claires. La direction a annoncé sa volonté de voir Apteligent rejoindre sa plateforme de gestion du poste de travail numérique Digital Workspace. Avec cette opération, VMware poursuit donc l’élargissement de son offre, tout en s’adjoignant les services d’une société qui a déjà su séduire. Depuis sa création, Apteligent a levé près de 50 M$, notamment auprès d’AOL Ventures, Scale Venture Partners, Accenture et VMware.

Avanquest devient Claranova

mardi, 16 mai 2017 22:47

Dernière étape d’une grande transformation pour Avanquest. Après trois ans de rééquilibrage stratégique et organisationnel, l’éditeur français de logiciels a changé de nom pour devenir Claranova. Voulue par le président du groupe, Pierre Cesarini, cette nouvelle appellation (supposée évoquer la clarté et l’innovation) a pour but d’aider le groupe à renouveler son image et à préciser son positionnement.

La société Claranova est désormais divisée en trois entités bien distinctes : l’activité logicielle nommée Avanquest Software, l’activité mobile printing PlanetArt et l’activité consacrée à l’Internet des objets, MyDevices. Selon la direction, cette nouvelle organisation permettra un meilleur pilotage de l’ensemble et un retour à la rentabilité rapide. Prévu pour l’année civile 2017, ce dernier objectif devrait être atteint grâce, notamment, à une croissance de 39 % au troisième trimestre de l’exercice en cours et un résultat se rapprochant de l’équilibre.

Symantec publie ses résultats 2017

lundi, 15 mai 2017 22:13

Symantec vient de publier ses résultats trimestriels et annuels. Ils affichent une dynamique négative par rapport à l’année précédente. Pour l’ensemble de cette période, le groupe enregistre un chiffre d’affaires en progression de 12 % sur un an, atteignant 4,019 Md$. Ce chiffre s’accompagne d’une perte nette de 106 M$, contre un bénéfice de 2,488 Md$ pour l’exercice précédent.

Au quatrième et dernier trimestre 2017, le constat est sensiblement le même. Le spécialiste de la cybersécurité y a généré 1,115 Md$. Côté résultat, les 2,045 Md$ de bénéfice se sont transformés en une perte de 143 M$. Malgré ces chiffres, Symantec insiste sur les 40 % de croissance organique de la branche sécurité d’entreprise. Ils sont à attribuer au rachat de Blue Coat en juin dernier pour 4,65 Md$.

La boulimie des rachats continue pour Cisco. L’équipementier américain vient d’annoncer l’acquisition de Saggezza, une société spécialisée dans l’analytique et la visualisation des données. Contrairement à certaines opérations précédentes de même type, le montant de l’opération n’a pas été rendu public. Créée en 2006, la société Saggezza a notamment développé une plateforme logicielle réunissant virtualisation des données et analytique à destination du secteur financier. Une autre de ses solutions utilise les mêmes outils pour optimiser les opérations informatiques et les processus métiers.

Le rachat de Saggezza s’inscrit dans la volonté de Cisco de se renforcer sur les offres de pilotage automatisé de réseau. De plus, l’équipementier réalise là une véritable opération de recrutement. En absorbant Saggezza, il amène à lui les nombreux spécialistes de l’analytique qui y travaillent. Ils représentent un apport essentiel dans la stratégie du groupe. Ils rejoindront la branche Cisco Enterprise Networking Engineering dirigée par le vice-président Ravi Chandrasekaran.

Docker remplace son CEO

vendredi, 05 mai 2017 01:50

Le spécialiste des conteneurs vient d’annoncer le départ de son CEO qui occupait le poste depuis 2013. Ben Golub, est remplacé par Steve Singh. C’est l’occasion d’une transition en douceur. Solomon Hykes, le fondateur de la start-up, a insisté sur le travail exceptionnel de Ben Golub, qui deviendra d’ailleurs membre du conseil d’administration de Docker. Quant à Steve Singh, il est loin d’être un inconnu. C’est l’un des co-fondateurs de Concur, une société spécialisée dans les solutions de gestion des notes de frais et qui appartient aujourd’hui à SAP.

L’explication de ce remplacement est plutôt à chercher du côté de la stratégie. Poussée par un développement extraordinaire et plus de 200 M$ d’investissements, la start-up entre dans une nouvelle phase de son existence. Si bien, que les analystes tablent sur une entrée en bourse prochaine. C’est pour accompagner cette évolution que Docker se serait tourné vers un CEO ayant l’expérience confirmée de Steve Singh.

Le groupe télécoms vient de céder son activité cloud et de services hébergés à IBM pour un montant non communiqué. Cette opération marque la fin de l’expérience de Verizon dans le nuage, déjà annoncée en creux à la suite de la fermeture en 2016 des clouds publics Public Cloud Reserved Performance et Marketplace. Verizon est également probablement à la recherche d’argent frais pour compenser les rachats d’AOL et de Yahoo qui lui ont coûté respectivement 4,4 Md$ et 4,8 Md$.

Cette opération revêt donc un double intérêt pour le groupe américain Verizon : stratégique d’une part et financier d’autre part. Elle est à l’image de la vente dernière de 24 de ses datacenters à Equinix pour 3,6 Md$. Enfin, la cession de cette activité cloud et de services hébergés pourrait avoir une portée plus grande pour les deux : la direction de Verizon a évoqué une collaboration avec Big Blue sur plusieurs initiatives stratégiques autour du réseau et des services cloud.

Cisco assied sa position sur le SD-WAN

mercredi, 03 mai 2017 17:19

Le géant américain a mis la main sur Viptela, spécialiste de la virtualisation réseau et plus particulièrement du Software Defined-WAN (SD-WAN). Ce rachat d’un montant de 610 M$ en numéraires et en actions va permettre à Cisco de se renforcer en profondeur sur cette technologie jugée par de nombreux observateurs comme très prometteuse. Viptela a développé une solution SD-WAN dans le cloud qui permet de manager de façon centralisée des réseaux Internet haut débit, mobiles, MPLS et satellites.

L'entreprise collabore déjà avec de grands noms tels que EMC, VMware ou Amazon Web Services. Côté investissement, elle a levé plus 100 M$ depuis sa création 2012, notamment auprès de Northgate Capital, Redline Capital et Sequoia Capital.

Le géant français vient de confirmer le rachat prochain de Guavus, un spécialiste du big data en temps réel dans les télécoms. Le montant définitif de cette opération doit être indexé sur la réalisation d’objectifs de croissance du chiffre d’affaires de Guavus. Il ne devrait toutefois pas dépasser 215 M$, soit environ 165 M€. Générant un CA avoisinant les 30 M$, l’entreprise emploie 250 personnes réparties entre la Californie et l’Inde. Elle a déjà levé 113 M$ depuis sa création en 2006.

Spécialiste de la cybersécurité, Thales réalise là un investissement nécessaire pour ne pas être dépassé dans son propre domaine. En effet, la nature même du big data, qui permet de traiter et d’analyser d’immenses quantités d’informations, a des applications capitales en matière de sécurité. Il permet notamment de renforcer profondément l’approche prédictive de la protection et d’en améliorer la qualité.

 

Infor se renforce sur la BI avec Birst

jeudi, 27 avril 2017 19:07

Le spécialiste des progiciels métiers vient d’annoncer le rachat de Birst, une société californienne qui s’est fait un nom dans la Business Intelligence (BI), l’analytique et la visualisation des données. Elle a notamment séduit Schneider Electric, Kellogg’s, American Express Global Business Travel et Citrix. Aucun montant n’a été rendu public, mais des sources évoquent une somme avoisinant les 100 M$.

Récemment renforcé par les 2,5 Md$ investis par Koch pour prendre une part de son capital, Infor estime être la maison-mère idéale pour Birst. Sa taille et ses ressources lui permettraient d’encourager à la fois la croissance à court terme et le développement d’une vision au long cours. La direction a pour objectif de fondre la plateforme BI Analytics de Birst avec son ERP professionnel, afin de fournir à ses clients une plateforme intégrée permettant de fournir des informations, des corrélations et des analyses prédictives via une interface simplifiée.