La Deeptech, ce nouveau secteur du capital risque qui se montre très résilient en Europe

Eco

Deeptech : petits joueurs s’abstenir…

Par La rédaction, publié le 06 février 2024

Dans son rapport ‘An Investor’s Guide to Deep Tech’, le Boston Consulting Group révèle plusieurs données clés sur les investissements dans la « Deeptech », un secteur où l’on se concentre sur des défis majeurs à relever. Des ambitions qui ont un prix…

Qu’ont en commun la fusion nucléaire, les systèmes autonomes, les protéines de substitution, l’automatisation industrielle, l’informatique quantique, le calcul neuromorphique et autres nanomatériaux?

Ces innovations de pointe suscitent toutes l’intérêt du secteur très prisé de la « Deeptech » et s’inscrivent dans une mission commune : réaliser des avancées technologiques significatives pour répondre à des besoins de rupture dans des domaines tels que le réchauffement climatique, la lutte contre le cancer ou la réinvention de l’industrie.

Vastes sujets, qui aiguisent les intérêts : au fil du temps, la Deeptech est ainsi devenue un pôle d’attraction majeur pour les financements, séduisant capital-risqueurs, fonds souverains et investisseurs en capital-investissement. Et peut-être votre entreprise…

Mais attention, pour miser ici, pas question d’être « timoré » ! Car comme le souligne le BCG, cette catégorie d’investissement présente par nature un risque élevé et exige plus de capital et de patience que les autres.

Les tours de table et les cycles de financement sont fréquents, et les montants se chiffrant en milliards ne sont pas rares. Pour un DSI, le rapport du BCG souligne l’importance de comprendre les tendances de ce secteur comme de préparer les stratégies IT pour les intégrer.

Et si vous voulez que votre entreprise prenne part à l’une des ambitions poursuivies par la Deeptech, en investissant dans une ou plusieurs structures susceptibles d’accompagner votre R&D, vous savez désormais qu’il n’y a ici pas de place pour les petits joueurs. Et surtout pas pour les impatients ! 


La Deeptech, une force résiliente pour l’Europe

Malgré les difficultés rencontrées par les startups au niveau mondial en 2023, les jeunes pousses européennes de la Deeptech ont su sortir du lot et se démarquer selon le rapport annuel sur les Deeptechs en Europe de Dealroom, Lakestar et Walden Catalyst.

Autant la Fintech a souffert en 2023 avec un déclin de 70% des investissements, autant les startups de la Deeptech ont attiré l’attention : elles ont levé en Europe plus de 15 milliards de dollars au global sur l’année écoulée. La Deeptech s’est montrée l’une des catégories les plus résilientes dans le domaine du capital-risque en 2023.

Les trois pays d’Europe ayant reçu le plus de financements Deeptech en Europe sont : 
Le Royaume-Uni : 3,4 milliards de dollars
La France : 3,2 milliards de dollars
La Suède : 3,2 milliards de dollars



À LIRE AUSSI :

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité