Microsoft et OpenAI sont-ils trop proches ? La question taraude la FTC et la CMA.

Eco

Le partenariat Microsoft – OpenAI dans le collimateur de la CMA et de la FTC

Par Laurent Delattre, publié le 11 décembre 2023

Le rififi interne récent chez OpenAI a-t-il conduit à un trop fort rapprochement entre la startup et Microsoft, transformant le partenariat en fusion ? C’est la question qui semble tarauder les autorités de surveillance des marchés britanniques et américaines.

Décidément, le géant américain a bien des problèmes relationnels avec les autorités de régulation des marchés américaines et britanniques. La CMA anglaise et la FTC des US avaient déjà été les deux seules autorités mondiales à ouvertement s’opposer – sans grand succès – au rachat d’Activision par Microsoft.

Alors que Microsoft est déjà sous le coup de plusieurs enquêtes en France, aux USA et en Grande-Bretagne après plusieurs plaintes pour pratiques anticoncurrentielles dans le Cloud et autour de Teams, voilà que la firme menée par Satya Nadella se retrouve à nouveau sous les projecteurs des autorités de manière assez inattendue.

Coup sur coup, les deux agences viennent d’annoncer, chacune séparément, ouvrir une enquête sur les relations unissant Microsoft et OpenAI. Difficile de ne pas voir dans cette réaction soudaine, un contrecoup inattendu de la fameuse Saga qui a vu en quelques jours Sam Altman et ses équipes être débarquées d’OpenAI, embauchées par Microsoft et à nouveau réembauchées chez OpenAI. Une saga grotesque qui a rappelé toute la fragilité d’une startup comme OpenAI mais qui a aussi éclairé d’un nouveau jour les relations entre la jeune pousse et son principal investisseur.

Cet épisode a mis en évidence les liens forts entre Sam Altman et Satya Nadella, le fait que Microsoft détenait 49% d’OpenAI et que l’éditeur de Redmond disposait désormais d’un siège d’observateur (sans droit de vote) au sein du Board de la startup.

Des informations qui semblent avoir fait s’allumer quelques lampes rouges chez les agences de régulation antitrust.

La « Competition & Martkets Authority » britannique, CMA, a été la première à ouvrir une enquête pour déterminer si les évènements récents n’ont pas conduit à une situation de fusion cachée. La CMA se demande si fusion il y a et quels impacts elle peut avoir sur la compétition au Royaume-Uni.

À LIRE AUSSI :


Dans le cadre de ses travaux en cours dans le domaine de l’IA et du développement d’une vraie concurrence, « la CMA a suivi de près l’impact des partenariats et des accords stratégiques susceptibles d’affaiblir la concurrence dans le développement ou l’utilisation des Modèles Fondation » explique les autorités britanniques. « Le partenariat entre Microsoft et OpenAI (qui comprend un investissement pluriannuel de plusieurs milliards de dollars, une collaboration en matière de développement technologique et la fourniture exclusive de services en nuage par Microsoft à OpenAI) représente une relation étroite et à multiples facettes entre deux entreprises ayant des activités importantes dans le domaine des Modèles Fondation et des marchés connexes. La CMA veut déterminer si le partenariat et les évènements récents ont donné lieu à une prise de contrôle – c’est-à-dire s’ils ont pour effet qu’une partie exerce une influence importante, un contrôle de fait ou plus de 50 % des droits de vote sur une autre entité – ou à un changement dans la nature du contrôle exercé par une entité sur une autre. ».

Quelques heures après, Bloomberg révélait que la FTC se posait des questions similaires et réfléchissait à l’opportunité d’ouvrir une enquête officielle. Dit autrement, la FTC mènerait donc également de son côté une enquête préliminaire – pour l’instant de façon non officielle – sur les conséquences de la crise chez OpenAI et le fonctionnement du partenariat entre la startup et Microsoft.

Officiellement, Microsoft n’a pas rapporté à la FTC ses investissements dans OpenAI parce que la transaction qui existe entre les deux entreprises ne donne pas à Microsoft le contrôle d’OpenAI. Mais les dirigeants de la FTC trouvent que les évènements récents tournent « étrangement » en faveur de Microsoft.

Avec en paysage de fond une question à 13 milliards de dollars (montant des investissements de Microsoft dans OpenAI) : la jeune pousse pionnière de l’IA générative et le géant de l’informatique sont-ils « trop proches » ?

À LIRE AUSSI :


À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité