Homme de terrain mais aussi homme d’idées et de convictions, Christophe Leblanc travaille main dans la main avec les métiers pour accélérer la transformation numérique des processus et prône une IT plus Green.

Portrait de Christophe Leblanc, directeur des Ressources et de la Transformation Numérique du groupe Société Générale

Àses débuts, Christophe Leblanc n’avait pas d’appétence particulière pour l’informatique. « J’étais plutôt attiré par la finance », se souvient notre interlocuteur.

Une conviction plus profonde le guide : il veut aller sur le terrain. « À l’issue de Polytechnique, j’avais la possibilité de faire une école d’application et d’aller travailler dans le secteur des télécoms. À l’époque, Société Générale est venue présenter les métiers de la banque. J’ai été séduit et je suis rentré directement dans cette entreprise. » Il y est encore aujourd’hui.

Christophe Leblanc intègre d’abord l’Inspection. Au cours de ces années, il est amené à intervenir sur les activités de marché. « C’était les débuts, explique-t-il. Une formation solide en mathématiques était indispensable. »
Dans les années 1990, Société Générale achète un « broker » aux États-Unis pour se positionner sur la banque d’investissement. C’est l’occasion pour Christophe Leblanc de trouver un poste alliant opérationnel, technique et management. Il en devient le directeur financier.

Quand la bulle internet éclate quelques années après, il est nommé Chief Financial Officer pour l’ensemble des activités de la banque sur la zone Amérique du Nord.
Retour en France quelques années après pour mettre en place les normes IFRS. « À cette époque, j’ai été amené à beaucoup travailler avec l’IT, pour automatiser les processus, formaliser des moteurs de règles comptables, des méthodes de provisionnement… », se souvient notre interlocuteur, toujours aussi plongé dans l’opérationnel.
Puis, désireux de se rapprocher des activités métiers, il intègre le fameux département des « dérivés actions ». Il devient Chief Operating Officer des activités de marché en 2009.

En 2012, il prend un nouveau poste regroupant toutes les facettes qui l’intéressent : directeur des opérations, de l’IT, de la finance et du risque opérationnel pour l’ensemble de la banque de Financement et d’Investissement.

Et depuis mi 2017, il ajoute la transformation numérique à son arc, en prenant la supervision de la filière informatique du groupe. « Je suis impressionné par la révolution digitale. Demain, le métier de la banque ne ressemblera pas à celui d’aujourd’hui », pronostique Christophe Leblanc.

Toujours aussi investi sur le terrain, il emmène cette transformation avec méthode et volonté.

MON PLUS GROS CHALLENGE > Pour une transformation réussie, il faut travailler avec agilité et main dans la main avec les métiers. Cette recherche s’accompagne d’une grande rigueur pour industrialiser les développements. Je rappelle souvent l’importance de respecter les standards et normes de développement.

LE STRESS LE PLUS IMPORTANT > Les rapports avec les fournisseurs sont parfois compliqués. De façon plus récurrente, le respect de la régulation génère du stress pour les équipes. Les superviseurs restent dans leur rôle et sont sensibles au moindre défaut dans le reporting. Même si nous devons encore progresser, nous avons mis en place les fondements qui vont nous permettre de gérer demain ce niveau d’exigences, au travers de data lakes et d’outils de reporting ad hoc.

MON SUJET DE PRÉDILECTION > Je suis particulièrement motivé par la green IT. Nous travaillons à plusieurs cas d’usage. Côté énergie, avec l’achat d’électricité « verte » et l’optimisation de la consommation des datacenters. La prise en compte de la consommation dans le code lui-même est aussi un axe prometteur.

MA VISION DE L’AVENIR DU MÉTIER > Les métiers de la banque vont être impactés par la digitalisation. Dans le B to C, la banalisation de terminaux comme Google Home peut à terme modifier la relation client. Sur l’aspect technique, la généralisation des API démultiplie les capacités de notre SI.

PARCOURS DE CHRISTOPHE LEBLANC

Depuis 2017 : Directeur des Ressources et de la Transformation Numérique du groupe Société Générale
  2012-2017 : COO de SG Corporate & Investment Banking, Société Générale
  2009-2012 : COO des activités de marchés, Société Générale
  2007-2009 : COO de la division Global Equities and Derivatives Solutions Société Générale
  2005-2007 : Responsable ressources et organisation de l’équipe de ventes pour les Dérivés actions Société Générale
  2001-2005 : Adjoint au directeur financier de SG Corporate & Investment Banking
  1998-2001 : Directeur financier adjoint de SG Cowen, puis directeur financier de SG pour la région Amériques
  1989-1998 : Inspection générale

FORMATION
      1986-1989 : École polytechnique