Alcatel-Lucent vient de faire la démonstration en Autriche de G.fast, un dispositif réseau qui accélère par 50 le débit d’une connexion ADSL. En transportant les informations à la vitesse de 1 Gbit/s sur le bon vieux réseau téléphonique en cuivre, contre 0,02 Gbit/s pour l’ADSL classique, G.fast évite de devoir basculer l’ensemble des infrastructures filaires sur de la fibre. Du moins, dans les bâtiments et leurs alentours, car le système ne permet d’atteindre son débit record que sur les cent derniers mètres, à savoir le tronçon qui sépare le dernier répartiteur de l’abonné.

G.fast, qui prend la forme d’un boîtier à greffer sur l’infrastructure existante, éviterait ainsi de devoir modifier la partie la plus compliquée du réseau. Cela allègerait sensiblement le budget de 30 milliards d’euros que le gouvernement estime pour remplacer tout le cuivre par de la fibre. G.fast n’est encore que d’un prototype. Alcatel-Lucent est en compétition avec Huawei pour définir un standard industriel d’ici à l’année prochaine. Selon le calendrier de l’équipementier français, les composants électroniques du système G.fast devraient être fabriqués en série d’ici à 2015, et les premiers réseaux haut débit seraient équipés dès 2016.