Combiné à la traditionnelle peur du changement, le manque de moyens financiers des TPE freine leur développement numérique et, par voie de conséquence, économique. Telle est la conclusion de l’enquête commanditée par Sage et la Confédération des petites et moyennes entreprises.

La France compte plus de deux millions de TPE qui contribuent pour 9 % au produit intérieur brut national. Quelle ne serait pas leur valeur ajoutée si en plus elles profitaient des outils numériques pour développer leurs activités ! D’autant qu’elles représentent, selon l’INSEE, 95% des entreprises françaises et que plus d’une TPE sur cinq exerce une activité de commerce qu’elle pourrait sans aucun doute étendre à Internet.

Malheureusement, selon une enquête OpinionWay réalisée pour le compte de l’éditeur de solutions comptables Sage et la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), moins d’une TPE sur trois a déployé ou s’apprête à déployer « la transformation digitale ». Le compte-rendu de l’enquête ne détaille pas cette « transformation digitale ». Mais le chiffre reste tout de même significatif quand on le compare au niveau de conscience des 450 petites entreprises de 0 à 49 salariés et 200 experts-comptables en cabinets d’expertise interrogés dans le cadre de l’étude : la grande majorité reconnait en effet la nécessité de se transformer. Pour un tiers, la transformation digitale est même synonyme d’opportunité et un responsable sur deux estime qu’elle revêt un enjeu important pour la poursuite de leurs activités.

Dans ces conditions, pour quelles raisons ne franchissent-elles pas le pas ? Selon François Asselin, Président de la CPME, « Les principales causes sont la peur du changement et le manque de moyens pour la [transition numérique] financer ». De fait, les TPE anticipent de nombreuses difficultés, dont notamment l’adaptation des équipes et des process (43%), le manque de compétences techniques (41%) ou encore le financement des investissements (40%). Bien entendu, d’un secteur à l’autre et selon la taille de l’entreprise, la maturité des TPE varie. Ainsi, plus l’entreprise est petite, moins elle est numérique, les artisans et commerçants accusant par ailleurs le plus grand retard sur la transition.

Pour dépasser les difficultés de la transformation, les TPE comptent d’abord sur un accompagnement des éditeurs (40%), suivi par les prestataires IT (32%). À noter qu’un tiers (31%) d’entre elles compte aussi sur leur expert-comptable pour les aider à franchir le pas. De fait, les dirigeants de TPE n’ont en règle générale pas ou très peu d’expérience de gestion, leur préoccupation première étant de vendre et faire du résultat. C’est pourquoi ils font confiance à leur expert-comptable pour gérer cet aspect de leur activité. Une confiance qu’ils étendent désormais à la stratégie numérique, d’autant que le logiciel comptable est souvent le premier outil numérique qu’ils déploient pour des raisons ne serait-ce que réglementaires. Reste à savoir si cet expert-comptable est réellement bien placé pour répondre aux besoins des TPE, 80% attendant des conseils sur le choix des solutions numériques adaptées à leur activité, suivi par la fourniture d’outils (71%) ou encore l’élaboration de leur stratégie de transformation digitale (68%).