Un stockage SDS peut afficher une faible latence et une haute performance comme l'explique Boyan Ivanov, CEO de StorPool

Newtech

« Le stockage traditionnel n’a pas la performance et la scalabilité dont ont besoin les workloads modernes. »

Par Laurent Delattre, publié le 07 septembre 2022

Avec l’arrivée du Software Defined Storage, les entreprises ont vu déferler des solutions de stockage distribué sur serveurs de commodité pour remplacer leurs trop onéreuses baies SAN. Si la scalabilité et la simplicité sont des qualités communes à ces solutions, la performance reste un point critique. StorPool est un acteur focalisé sur la performance du stockage SDS. Son CEO, Boyan Ivanov, est notre invité.

Le SDS (Software Defined Storage) est la combinaison d’une volonté de simplifier la gestion du stockage, de le répartir sur du matériel de commodité pour réduire les coûts et favoriser la scalabilité, et de le virtualiser pour en simplifier les évolutions et présenter les ressources comme un pool unique.

Dès 2011, StorPool a compris que l’un des challenges de telles approches serait la performance. L’éditeur est réputé pour sa capacité à gérer un stockage très réparti avec une latence et des IOPs dignes des baies SAN les plus performances. La solution est appréciée par les fournisseurs d’infrastructure IaaS, les clouds, les infogéreurs et les entreprises dont le cloud privé doit héberger les applications les plus critiques.

De passage à Paris, Boyan Ivanov, CEO de StorPool, est venu nous rendre visite dans notre studio pour évoquer les défis du stockage moderne, l’état de l’art du marché, et présenter les nouveaux axes de développement vers le cloud de son entreprise qui lance cette semaine une offre de stockage bloc sur AWS concurrente d’Amazon EBS.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

 

Dans l'actualité