L’emploi de solutions open-source s’intensifie et se généralise dans les entreprises et pas uniquement pour les développements et la gestion de l’infrastructure. BI et bases de données sont devenus les nouveaux terrains de croissance de l’open-source…

Seul 1% des entreprises n’accorde aucune importance à l’open-source. Pour toutes les autres entreprises, l’usage de solution open-source s’est accru de 68% en un an. C’est pourquoi le dernier rapport Red Hat sur l’état de l’open-source en entreprise ne se focalise pas en soi sur son adoption mais plutôt sur les domaines d’activité dans lesquels l’open-source est largement employé.

Désormais, les solutions open-source se rencontrent à travers tous les départements et ne sont plus cantonnées à l’IT. À la question « où l’open-source est-il exploité ? », les entreprises répondent sans surprise en priorité pour le développement de sites Web. Mais les utilisations d’outils open-source dans la gestion du cloud, la sécurité, la BI et les bases de données talonnent juste derrière.

Quant aux usages de cette adoption de l’open-source, ils continuent à se diversifier bien que restant majoritairement dominés par les problématiques de modernisation de l’infrastructure IT et le développement applicatif. L’emploi de solutions open-source s’étend désormais aux problématiques d’intégration, de transformation digitale et de modernisation des applications.

Mais qu’est-ce qui motive les entreprises à rechercher une adoption croissante de solutions open-source ? Sans surprise, à l’heure où les DSI se montrent de plus en plus en colère face aux pratiques commerciales des grands éditeurs, c’est bien le TCO qui motive cet intérêt accru. L’accès aux dernières innovations et une meilleure sécurité étant les deux autres principaux moteurs. Même si l’aspect sécurité demeure très controversé : la dernière étude OSSRA rappelait que 60% des codes open-source utilisés en entreprise contiennent des vulnérabilités non patchées depuis parfois plus de 10 ans ! La faute aux entreprises et non à l’open-source…

A lire également:
Trop de codes open source restent non patchés dans les entreprises
Red Hat : The State of Enterprise Open Source
« L’open source devient la règle, mais n’empêche pas l’approche propriétaire quand celle-ci a de la valeur »