Le cheval de Troie « Neverquest » peut attaquer « n’importe quelle banque dans n’importe quel pays », assuraient ses créateurs. Kaspersky Lab, société spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, a en effet enregistré des milliers de tentatives d’infection des ordinateurs utilisés pour des opérations bancaires en ligne par le biais de ce cheval de Troie. Au regard des capacités d’autoréplication de Neverquest, Kaspersky estime même qu’une forte augmentation du nombre d’attaques l’impliquant est prévisible.

Celles-ci pourraient entraîner des pertes financières considérables pour les utilisateurs – particuliers comme professionnels – du monde entier. Kaspersky Lab a en particulier noté que la période de vacances semble être plus propice aux attaques de Neverquest.