Red Hat propose RHEL OpenStack Platform 5. Celle-ci repose sur la dernière version d’OpenStack « Icehouse », rendue publique au mois d’avril dernier.

Cette nouvelle plateforme inclut toutes les fonctionnalités clés de celle d’origine, y compris une version limitée des mises à jour pour les clusters OpenStack, le support pour les systèmes de fédération des identités, et un composant de gestion de la base de données Trove.

Dans le même temps, OpenStack a dévoilé la deuxième version de Swift, son système qui permet de créer un espace de stockage redondant pour plusieurs pétaoctets de données. Il est donc conçu pour le stockage à long terme de gros volumes et permet d’éviter les SPOF (Single Point Of Failure).

La fondation présente cette nouvelle version comme « la plus grande évolution réalisée depuis quatre ans ». Mais les utilisateurs de RHEL OpenStack Platform 5 devront toutefois faire sans, en attendant peut-être une prochaine mise à jour : Swift n’est en effet pas intégré à la plateforme de Red Hat.