La rumeur enfle depuis plusieurs jours : SAP s’apprêterait à supprimer des emplois. L’éditeur, qui a vu en quelques jours partir son patron des ventes pour le cloud et celui en charge du développement et de la stratégie autour d’Hana, envisagerait en fait de se réorganiser.

Son objectif serait de se concentrer sur le cloud, donc de faire des économies sur des postes n’entrant pas dans cette logique. « Au début de l’année, notre équipe dirigeante a entrepris de simplifier l’ensemble des processus afin que SAP devienne la société « Cloud powered by Hana ». Notre objectif est de nous simplifier, de devenir plus agile et plus rapide, pour qu’il soit plus facile de travailler avec nous », confirme la direction France de SAP. « L’ensemble de l’entreprise s’efforce de rendre SAP plus efficace et de renforcer notre leadership en matière d’innovation ».

« Une restructuration, pas de licenciements de masse »

Pour ce qui est de l’emploi, SAP dément vouloir opérer des coupes franches. « Le but de cette initiative est de simplifier SAP pour les clients, mais pas de supprimer des emplois. En fait, notre plan est d’avoir plus de salariés à la fin de 2014 qu’au début de l’année. Bien que nous ne puissions éviter une restructuration dans certains domaines, il n’y aura pas de licenciements de masse, “plusieurs milliers”, comme cela a été rapporté dans certains médias américains. Nous continuerons d’investir dans l’innovation afin de devenir l’entreprise cloud », explique SAP.

Pas de licenciements de masse, certes, mais des licenciements tout de même, si on lit entre les lignes. Et sans doute des embauches dans le cloud. « Pas de commentaire additionnel », a simplement fait savoir SAP France.