Symantec vient d’officialiser sa scission pour donner naissance à deux sociétés indépendantes et cotées en bourse. Une stratégie bien huilée, déjà observée les semaines passées avec HP et eBay.
« Nous sommes dans deux types d’activités et il y beaucoup d’innovations de rupture dans chacune d’eux », précise l’éditeur de logiciels de sécurité sur Internet. « La meilleure façon de mieux travailler et croître plus rapidement est de se séparer en deux entreprises, (…) cela permettra à chacune de maximiser ses opportunités de croissance et entraînera davantage de valeur pour les actionnaires ».

Cette scission des activités devrait aussi permettre à l’entreprise d’améliorer sa stratégie, la recherche de partenariat et le développement de fusions-acquisitions.

Deux entités distinctes à la tête de milliards de dollars
La première structure ainsi créée, pilotée par le PDG de Symantec, Michael A. Brown, s’occupera des activités de sécurité du groupe (antivirus Norton…) à destination d’un large public, du particulier aux entreprises, en passant par les datacenters. Elle sera aux commandes d’un portefeuille de produits ayant enregistré un chiffre d’affaires de 4,2 Md$ lors du dernier exercice.
La seconde, dirigée par John Gannon, ex-président et directeur de l’exploitation de Quantum, sera en charge des offres de gestion stratégique de l’information : appliances et solutions de backup, archivage et gestion du stockage… Une entité qui a enregistré, pour sa part, 2,5 Md$ de chiffre d’affaires l’an passé.