Le Syntec Numérique, Tech’In France et EY viennent de publier le dixième panorama des éditeurs de logiciels français. Un panorama qui établit un Top 250 des acteurs et fait le point sur l’économie du logiciel dans l’Héxagone.

« La performance des éditeurs sur l’année 2019 était encore une fois exceptionnelle avec une croissance de 8% de notre panel. Malgré la crise, cette dynamique devrait globalement se maintenir sur 2020 puisque 74% des éditeurs prévoient une croissance ou a minima un maintien de leur activité et 72% anticipent un accroissement de leurs effectifs sur 2020 » résume Jean-Christophe Pernet, associé EY chargé de la dixième étude de l’écosystème des éditeurs de logiciels français.

Résilience face à la crise

Autrement dit, la pandémie a eu un impact moins important sur nos éditeurs que ne le craignait le Syntec Numérique au début du premier confinement. L’étude révèle d’ailleurs que nos éditeurs ont eu plutôt moyennement recours aux mesures de soutien proposées par le gouvernement : seulement la moitié d’entre eux ont demandé le report des cotisations URSAFF, 46% le report des échéances d’emprunts bancaires et 43% ont profité du prêt garanti par l’état. 61% ont quand même eu recours au chômage partiel en 2020. Parallèlement 97% des éditeurs ont adopté le télétravail pour poursuivre le développement de leurs logiciels et assurer le support des clients.
EY constate que « les éditeurs de logiciels français ont démontré une forte résilience à la crise » et qu’ils ont été « sollicités de façon modérée durant la crise pour des modifications contractuelles ».

Le panorama rappelle que le secteur a d’ailleurs connu 10 ans de croissance ininterrompue pour atteindre les 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires partagé entre les 326 éditeurs français référencés en 2019.

On retiendra également de cette étude que nos éditeurs de logiciels conservent un fort ancrage de leur effectif de R&D en France. 69% des effectifs R&D du panel sont en effet localisés en France.

Le défi de l’internationalisation

Leur principal défi reste l’extension à l’international notamment pour les acteurs les plus petits. La moitié des éditeurs français réalisent en effet plus de 90% de leur chiffre d’affaires en France.
D’une manière générale, en moyenne, la part du chiffre d’affaires généré à l’international est de 57%, en hausse de 3 points. Mais cette hausse est un peu fictive puisqu’elle provient essentiellement des éditeurs déjà bien établis à l’international qui réalisent plus de 100 M€ de chiffre d’affaires.

EY constate cependant que « certains acteurs comme Hivrebrite (Kit United) réussissent néanmoins à s’internationaliser très tôt et à se développer rapidement ». Dans le domaine de la Data notamment, les startups ont compris l’importance d’aller très rapidement attaquer le marché Américain.

Un Top 20 toujours instructif

Le panorama se termine par un TOP des 320 principaux éditeurs français, un classement qui mélange aussi bien les éditeurs sectoriels que les éditeurs de solutions horizontales ou ceux de l’industrie du jeu vidéo.

Parmi les éditeurs qui se sont fait remarquer cette année et ont retenu notre attention à la lecture de ce Top, nous citerons Docaposte (qui a été certifié HDS et a racheté Icanopée et Inadvans), Ivalua (nouvelle star montante et nouvelle licorne), ou encore ASOBO Studio à qui l’on doit la plus belle claque visuelle de l’année avec son Flight Simulator 2020 développé par Microsoft.

Les nouveaux entrants de ce Top se nomment Graitec (spécialiste du BIM, Building Information Modeling), ImaWeb France (logiciels intégrés destinés à la distribution), DeveryWare (solution Homeland Security, Cyber Intelligence, protection des citoyens et entreprises), Nuxeo (gestion de contenus en entreprise), Sigma Informatique (solutions RH, Infogérance SI), Slib (gestion du risque et vote électronique), MadBox (jeux mobiles), TVH Consulting (éditeur & intégrateur ERP), Tinubu Square (plateforme SaaS d’assurance crédit), FuturMaster (logiciels de gestion de la Supply Chain), Akanea (ERP et Supply Chain), Microids (jeux vidéos), Eksae (solutions pour le secteur public), ID Systèmes (ERP spécialisé dans le secteur du vin et alcools), Quantic Dream (jeux vidéos), Oslo (ERP et Facility Management), Neocase Software (digitalisation des processus RH & Finance), Siveco Group (logiciels de maintenance), Declaranet Protys (digitalisation des démarches administratives), GeoConcept (optimisation des tournées), Cirpak (solutions de cœur de réseau et de communication), DDS Logistics (solutions collaboratives de TMS et de management des processus logistiques), Report One (Solutions BI, Dataviz et Data Management), Alma (logiciels métier pour la santé et l’industrie), Legisway (sécurisation et performance juridique), OpenDataSoft (portails de partage de données), Kerhis (solutions métiers pour l’agriculture et l’agro-industrie), Masa (simulations par l’IA), Mediatech-CX (plateforme de pilotage de l’expérience client), E-Attestations.com (pilotage de la conformité des tiers), Sydev (logiciels de gestion pour le bâtiment), Naelan (KSL Suite pour l’optimisation de la communcation client), ICD International (dématérialisation), KShuttle (pilotage de la performance financière), InfoElsa (logiciels assurance et banque), Ciléa (logiciel de gestion pour garages, magasins, agence d’intérim), Virage (gestion de projets et plan d’actions – PPM), Wisper (virtualisation serverless CeBox OS), Qualnet (GED normative et Workflow), Navya (logiciel de conduite et mobilité autonomes), A-Systems (logiciels pour l’industrie alimentaire), CGSI (gestion de chantier iXbat) , PlayDigious (jeux vidéo), DPO Consulting (expertise RGPD), Neeva (logiciel RH de gestion des talents), E-Finances (gestion financière), Omega Financial Solutions (Asset management), Solusquare (Solutions de commerce digital omnicanal), XWiki (partage de connaissances et organisation de l’information), Sykio (gestion pour sociétés de services), Aimaira (ERP pour l’enseignement supérieur), Energisme (accélérateur de performance énergétique), FanVoice (plateforme de fidélisation), Hélix Developpement (logiciels métiers secteur agroalimentaire), Koreliz (création de configurateurs interactifs), Conviviance (traitement automatisé des appels), Effisys (système logistique Effitrace).

En tête du Top 20 on retrouve Dassault Systèmes, Criteo et UbiSoft.

Retrouvez ce TOP 20 et le classement des 300 autres éditeurs logiciels français dans le rapport TOP 250 des éditeurs de logiciels français.