Pendant vingt-cinq ans, Patrick Chenebaux a exercé son goût pour l’informatique au sein de directions informatiques de grands groupes. Une expérience d’entreprenariat le convainc de développer des organisations souples et agiles.

« J’aime comprendre les problématiques d’entreprise et trouver les solutions technologiques et organisationnelles adéquates pour les résoudre », déclare Patrick Chenebaux. Diplômé de Centrale Paris, il débute sa carrière chez IBM en qualité de technico-commercial sur la partie Unix. « J’ai fait le choix d’Unix par ce que je considérais que l’innovation était là et non sur les technologies propriétaires de l’entreprise », raconte-t-il.

Mais au bout de deux ans, le manque d’agilité de Big Blue lui pèse. Il change alors de cap et fait le choix d’un cabinet de conseils. « Chez Bossard, les collaborateurs étaient, pour la plupart, tout frais sortis de grandes écoles. Les choses allaient vite et j’aimais cette dynamique ». Dans ce cabinet, où l’informatique n’existe pas, il fait des états de lieux de process d’entreprises et conseille les organisations. « Je suis passé d’une entreprise où tout problème se réglait par une solution technique, à une société où il n’y avait pas la moindre informatique. »

Rapidement, l’opérationnel et la technologie lui manquent. Il intègre alors la DSI de la SFAC et encadre une dizaine de personnes. « Notre mission consistait à extraire, de grosses bases de données, des informations sur les entreprises pour leur accorder ou non des assurances sur le crédit. C’était du big data avant l’heure, dit-il.J’avais d’ailleurs décroché ce poste alors que je candidatais sur un autre parce que j’avais évoqué, dans ma lettre de motivation, l’importance de la donnée ».

Cinq ans plus tard, Bouygues lui fait un appel du pied pour rejoindre la direction Informatique de 9 Telecom, société en création. « C’était passionnant, tout était à faire. En quelques semaines nous avons monté une équipe pour mettre en place tous les systèmes de l’entreprise. »
Ensuite, il passe chez Bouygues Construction où il gère le pôle de développement des applicatifs achats, gestion des équipements et études de prix.
Puis il rejoint la DSI de Bouygues Immobilier où, outre la responsabilité du SI central, il se frotte à Internet et assiste à la montée en puissance des directions métiers. « Les directions Commerciale et Marketing avaient constitué des équipes de MOA. Les relations avec la DSI étaient tendues et les projets bloqués. Nous avons réglé cette situation en mettant en place une équipe commune et dédiée ».
Puis Bouygues Telecom décide de proposer les premières offres couplées fixe-mobile, et confie à Patrick Chenebaux le soin d’intégrer le SI de Club-Internet, dont l’infrastructure réseau vient d’être acquise par l’entreprise, à celui de Bouygues. « Techniquement, l’opération était difficile car les SI étaient très silotés et complexes. »
Le projet achevé, il prend la responsabilité du centre de services SAP. En parallèle, il se passionne pour la sécurité informatique et en devient responsable pour Bouygues Telecom.

En 2012, un plan social se dessine. Il saute sur l’occasion et se lance dans l’entreprenariat. Il crée sa start-up autour du développement d’applications utilisant la messagerie instantanée. Au printemps 2014, il gagne le premier Hackathon sur la Santé en proposant une application permettant à une fratrie de prendre la main sur la gestion des comptes d’un parent dépendant. « Au cours de cette expérience entrepreneuriale, j’ai pu mesurer toute la difficulté de lancer une activité et j’ai appris à travailler différemment, de façon plus agile et transversale. »

Au bout de deux ans, Patrick Chenebaux reprend sa casquette de DSI pour accompagner les grands groupes dans leurs développements informatiques. Chez Engie, il intervient sur des missions qu’il connaît bien – mise en service de SAP en offshore, réorganisation des équipes en charge des systèmes de facturation (100 000 factures / jour) et du CRM (11 millions de clients), etc. – mais il le fait avec un regard de “startuppeur”. « Quand on voit ce qu’on peut faire en utilisant des méthodes agiles, on est toujours étonné du temps que peut prendre le développement d’applications dans les grandes entreprises. »

Aujourd’hui, il rejoint un groupe d’experts en devenant Associate en IT au sein de X-PM, une société de management de transition. Sa mission : accompagner les entreprises dans la conduite de leurs projets de transformation numérique.

La Mini BIO de Patrick Chenebaux

Depuis septembre 2018 : Associate IT chez X-PM
2014-2018 : DSI de transition chez Engie
2012-2014 : Fondateur et CEO de ENEID
2008-2012 : IT Chief Security Officer, Bouygues Telecom
2002-2007 : CIO, Bouygues Immobilier
1998-2002 : Manager IT Systems for Design Systems, Bouygues Construction

Formation
1984-1987  : Ecole Centrale de Paris

Portrait de Patrick Chenebaux, Associate pour l’IT chez X-PM, société de management de transition. Portrait réalisé par Juliette Fauchet