La crise du Covid-19 plonge les entreprises dans une période inédite d’incertitude et d’instabilité. Après le choc du confinement et de l’arrêt quasi-total de l’économie, la relance s’annonce progressive et pleine d’inconnues tant sur l’évolution de la demande que de celle de l’offre.

Par Antoine Gourévitch, Directeur associé senior, BCG
et Jean-François Bobier, Directeur, BCG

Dans cet environnement hautement imprévisible, les dirigeants devront prendre des décisions décisives pour l’avenir. Ils devront s’appuyer sur une organisation résiliente et agile, capable de s’adapter rapidement aux changements, d’anticiper, et d’ajuster au plus près sa stratégie. La crise du Covid-19, en précipitant le déploiement à grande échelle du travail à distance et l’utilisation des plateformes technologiques, fait aujourd’hui de la transformation digitale des entreprises un sujet critique et urgent.
Les plus avancées d’entre elles ont su déployer les  outils digitaux dans le pilotage de leurs activités et de leur production et développer de nouvelles méthodes de travail. Sans relâche, elles continuent à investir dans les technologies de pointe autour de l’intelligence artificielle et de la cybersécurité, et à organiser les nouvelles expertises et la montée en compétences de leur organisation.
Nos études montrent que ces entreprises obtiennent ainsi de meilleurs résultats en matière d’innovation, de croissance et de création de valeur. Mais d’autres se heurtaient à des blocages et des freins organisationnels.

Aujourd’hui, ce n’est plus une option. Les dirigeants doivent accélérer leur transformation et se concentrer sur quatre impératifs.

La première des priorités consiste à protéger ses employés et garantir la continuité de l’activité. Pour cela, il est essentiel de poursuivre l’adaptation des infrastructures informatiques nécessaires au travail à distance massif et de continuer le déploiement des systèmes digitaux collaboratifs l’accompagnant.

Au-delà de ces nouveaux enjeux, l’accroissement des risques liés à la cybersécurité et la maintenance des actifs informatiques, notamment le parc applicatif, nécessitent une vigilance particulière. Après avoir répondu à l’urgence, il faut repenser le portefeuille projet et l’agenda technologique. Cela peut passer par le report ou le gel de projets qui ne créent pas de valeur à court terme dans le nouveau contexte. A contrario, il convient de renforcer les efforts de transformation à même d’accroître l’agilité et la résilience, en matière de cybersécurité, d’outils d’analyse avancée des données, de planification, ou encore d’optimisation de la chaîne de valeur.

Troisième axe majeur d’actions dans cette période cruciale de transition, la gestion des ressources humaines doit être resserrée autour
du déploiement à grande échelle des méthodes agiles, du développement d’expertises sensibles comme la data science, l’intelligence artificielle ou la cybersécurité. La guerre des talents ressurgira en force au moment de la reprise, et il est donc important de renforcer l’attractivité de l’entreprise.
Une attention particulière doit être portée sur la gestion des risques de sa chaîne d’approvisionnement pour, si besoin, réfléchir à des réorganisations ou des relocalisations.

Enfin, la mise en place à grande échelle d’infrastructures digitales modulaires, souples et conçues selon des règles strictes et solides de
cybersécurité représente, plus que jamais, un impératif. Pour mener à bien cette transformation technologique, il est intéressant de se concentrer sur des applications stratégiques capables de créer de la valeur à court terme, de s’appuyer sur les services du cloud et de soutenir les efforts de simplification déjà entrepris.

On le pressent, la crise du Covid-19 met à l’épreuve la performance digitale et l’agilité des entreprises. Pour y résister et saisir les opportunités de la reprise, les entreprises doivent accélérer leur transformation.