Avec une perte se creusant et des ventes en berne, BlackBerry licencie 4500 salariés et réduit sa gamme de smartphones, recentrée sur l’entreprise.

C’est un automne 2013 bien sombre qui se profile pour BlackBerry. Tous ses indicateurs financiers et commerciaux sont en en berne.

La firme canadienne a révélé qu’elle anticipait des pertes financières trimestrielles (juillet à septembre) frôlant un milliard de dollars, incluant une provision pour charge d’un montant équivalent, due à un impotant stock de smartphones invendus.

Résultat de ses ventes médiocres : son chiffre d’affaires a atteint 1,6 milliard de dollars, soit une division par deux rapport au trimestre précédent. Acculée, la firme canadienne a déclaré qu’elle allait licencier 4500 salariés, soit environ 40 % de ses effectits totaux, confirmant les informations alarmistes diffusées la semaine dernière.

La firme a échoué à séduire les clients avec sa nouvelle de gamme de smartphones introduite en janvier 2013, forte du système d’exploitation BB 10. Ses ventes totales, sur le même trimestre, ont atteint 3,7 millions d’unités, chiffre réalisé essentiellement avec des modèles d’ancienne génération doté du système d’exploitation BB 7.

Une gamme réduite à 4 modèles de smartphones

Conséquence de cet échec : BlackBerry va recentrer sa gamme sur 4 références, incluant les modèles sous BlackBerry 10 (dont le dernier Z30 à écran tactile, et le Q10 à clavier). Cette gamme reserrée visera les entreprises et leurs salariés souhaitant un mobile à usage mixte, privé et professionnel.

La firme affirme qu’elle a placé 25 000 serveurs BES 10, serveur gérant les flottes d’entreprises composée de ses smartphones, en test ou vendus définitivement.

L’avenir de Blackberry sera tranché dans les prochaines semaines. La filialisation de l’activité de messagerie instantanée et du service BBM (BlackBerry messeger), qui serait bénéficiaire, fait partie des scénarios possibles.

Le devenir de l’activité  de production des smartphones, principal source des pertes financières, est beaucoup plus incertain.

Lire aussi :

Les services et la vente de brevets vont-ils sauver BlackBerry ?

– Le projet de cession de l’entreprise se précipiterait (publié le 5 septembre 2013)

– BlackBerry pourrait licencier jusqu’à 40 % de ses effectifs fin 2013 (publié le 19 septembre 2013)