Outre une perte trimestrielle de 965 millions de dollars, son chiffre d’affaires a chuté de 49 % sur la même période. Ses nouveaux smartphones se vendent mal.

BlackBerry a essuyé une perte d’exploitation de 965 millions de dollars US au deuxième trimestre (clos le 31 août) de son exercice fiscal 2013-2014. Son chiffre d’affaires a chuté de 49 % sur la même période, à 1,6 milliards de dollars.

L’ampleur de cette perte s’explique par la provision de 934 millions de dollars relatifs au stock d’invendus de smartphones de nouvelle génération, sous BlackBerry 10. Sur la période, le constructeur canadien n’a vendu que 3,6 millions de smartphones, dont une majorité de modèles d’ancienne génération, sous BlackBerry 7.

Ces mauvais résultats financiers sont conformes à ce que le fabricant canadien de smartphones avait anticipé il y a une semaine. Il avait présenté dans la foulée un plan de réduction de 40% de son effectif, avec le licenciement de 4 500 salariés.

En début de semaine, le fonds d’investissement Fairfax, premier actionnaire du groupe avec 10% du capital, avait présenté une proposition de rachat valorisant l’entreprise à 4,7 mlliards de dollars. Il mène un consortium d’investisseurs mais aucun d’entre eux n’est (encore) connu et le financement du rachat est loin d’être bouclé.

Lire aussi :

– Anticipant une perte abyssale, BlackBerry se recentre sur l’entreprise (publié le 23 septembre 2013)

– Le rachat de BlackBerry suscite encore des interrogations (publié le 26 septembre 2013)