@Work

BlackBerry pourrait licencier jusqu’à 40 % de ses effectifs fin 2013

Par La rédaction, publié le 19 septembre 2013

BlackBerry envisagerait une saignée dans ses effectifs, qui pourraient être réduits jusqu’à 40 % fin 2013, selon le quotidien américain Wall Stree Journal.

Alors que Blackberry multiplie les lancements commerciaux, sa situation en tant qu’entreprise reste extrêmement vulnérable et préoccupante. La firme canadienne pourrait supprimer jusqu’à 40% de ses effectifs, selon le quotidien américain Wall Street Journal.

Citant des personnes proches du dossier, le journal économique évoque plusieurs vagues de licenciements touchant tous les départements de la société d’ici la fin de l’année. Fin mars 2013, BlackBerry employait encore 12 700 personnes.

Cette saignée dans les effectifs, qui n’a pas été confirmée, se situe dans un contexte de survie de l’entreprise. Ses derniers résultats financiers sur son trimestre fiscal, clos au 1er juin 2013, affichaient des pertes nettes importantes en dépit d’une hausse de son chiffre d’affaires.

Les nouveaux smartphones peinent à prendre le relais des anciens

La véritable déception et le fond du problème pour BlackBerry provient des ventes de smartphones qui, même si elles sont en hausse également, à + 13 %, sont essentiellement alimentées par les anciens modèles.

Ceux-ci ont représenté 60 % du volume total des ventes évalué à 6,8 millions d’unités, les 40 % restant (2,7 millions) étant réalisés avec les ventes des nouveaux modèles Q10 et Z10, lancés début 2013.

L’avenir de l’entreprise reste donc très sombre et elle envisage donc de tailler dans ses effectifs et ses coûts salariaux pour tenter de se maintenir un flot. Une cession de l’entreprise, voire une vente par « lots » font partie des scénarios envisagés.

Source :

Wall Street Journal

Lire aussi :

– BlackBerry toujours à la peine malgré ses nouveaux smartphones (publié le 1er juillet 2013)

– Blackberry : le projet de cession de l’entreprise se précipiterait (publié le 5 septembre 2013)

Dans l'actualité