Lorsque la loi évolue, pouvoir proposer rapidement à ses clients une solution s’adaptant aux nouvelles dispositions est évidemment un atour majeur. Cegedim vient donc de frapper un grand coup en étant le premier à répondre aux exigences de l’administration fiscale en matière de facturation électronique, publiées le 18 octobre dernier au Bulletin officiel.
Cette transposition d’une directive européenne impose aux entreprises, en cas de contrôle, de fournir des factures conformes aux règles de l’administration fiscale. C’est, particulièrement, la signature des documents qui pouvait poser problème, en particulier lorsqu’il y en a beaucoup. Cegedim a donc adapté, pour ses clients, sa solution de facturation électronique Global Information Services (GIS) en mettant en place un certificat serveur RGS 2* ainsi qu’un boîtier cryptographique qualifié par l’ANSSI, qui permettent de répondre à cette problématique.
Chaque année, ce sont quelque 300 millions de documents que les clients de Cegedim traitent via le logiciel GIM, dont la moitié sont des factures.