Rôle controversé, le Chief Digital Officer serait une « espèce en voie de disparition » si l’on en croit une des dernières études d’IDC. Une nouvelle qui pourrait bien faire le bonheur des DSI.

Dans une étude récemment publiée dans la zone Australie, IDC prédit la disparition progressive à l’horizon 2022 des Chief Digital Officer. De quoi réjouir bien des DSI qui se sont souvent considérés mieux placés pour identifier les leviers d’innovation. Le rôle du CDO a été créé pour accélérer la transformation digitale des entreprises. Une mission transversale souvent controversée d’autant que bien des CDO sont issus des métiers, de bons communicants avec souvent une appétence pour la technologie (le plus souvent sans expérience en la matière).

IDC voit les responsabilités du CDO désormais redistribuées à travers les différentes directions de l’entreprise et reposer plus particulièrement sur les épaules du CEO et du DSI. IDC prédit en effet que 40% des futurs CEO auront passé une partie de leur carrière à diriger des initiatives numériques et mener des projets de transformation digitale. Dès lors, leur vision sera alignée avec la poursuite des efforts de transformation et sur l’impact des technologies émergentes sur les métiers.
À l’instar d’autres études récemment publiées par Accenture ou par Deloitte, celle d’IDC voit les entreprises évoluer vers « l’après transformation numérique », un monde dans lequel le CDO en tant que direction distincte n’a pas de sens. Catalyseur du changement, le CDO perd de sa pertinence une fois les changements concrétisés. Et si la transformation s’est effectivement opérée, les DSI sont aujourd’hui aux commandes de systèmes d’information modernisés où l’automatisation extrême, le « software defined », et l’IA couplée à la supervision les libèrent des tâches autrefois les plus chronophages. Ils ont davantage de temps et d’espace d’expression pour analyser les impacts des nouvelles technologies sur les métiers de l’entreprise. Et leurs équipes IT sont désormais « dé-silotées » et en phase avec les directions métiers.

Cependant, les DSI devront aussi savoir moduler leur réjouissance. Car un CDO peut en cacher un autre…. Le Chief DATA Officer est la nouvelle star. Les entreprises ont de plus en plus conscience du rôle crucial de la donnée dans un univers où la data est porteuse de valeur, où les services et leurs API définissent l’ouverture pour ne pas dire l’avenir des métiers, où le Machine Learning se généralise, et où les règlementations comme le RGPD encouragent les entreprises à se préoccuper de ce qu’ils font des données confiées par leurs clients…
Selon Gartner, 90% des grandes entreprises américaines auront nommé un tel directeur de la donnée d’ici la fin 2019. D’un autre côté, Gartner prédit aussi que 50% d’entre eux échoueront dans leur mission… CDO, un poste à court terme, quelle que soit sa signification ?

Sources :
IDC : 2019 Top 10 Digital Transformation Trends
Deloitte Insights – Tech Trends 2019 : Beyond the digital frontier