La 21ème cérémonie du « DSI(N) de l’année » s’est déroulée hier, le 23 janvier, et a vu sept DSI françaises et français et leurs équipes ainsi qu’un PDG être récompensés pour leurs projets 2019 innovants et téméraires.

Réussir le numérique. Cette devise fédératrice du Cigref résume assez bien la mission des DSI au sein de leur entreprise. Une mission qui recouvre de multiples facettes mises en avant par les candidats aux Trophées des DSI de l’année. Le jury a remis 9 trophées, distingué huit lauréats et décerné à la plus brillante le titre de DSI de l’année 2019.

« À côté d’une excellence opérationnelle qui représente toujours le service minimum demandé aux DSI, des missions toujours plus nombreuses échoient désormais aux responsables des systèmes d’information » rappelle Lionel Chaine, président du jury du DSIN de l’année. « Ce sont eux ou elles qui doivent piloter la cohérence de l’offre numérique de l’entreprise et qui doivent participer activement au changement de culture de ses collaborateurs. ». Sans pour autant oublier, la difficile gestion du Legacy et l’indispensable focus client.

Cette année, le jury a privilégié les réalisations effectives aux projets en cours. Il a également tenu à distinguer des DSI qui étaient capables de leadership, de vision et de partage de cette vision.

Et les gagnants sont…

Grand Prix « DSIN de l’Année » & Prix « DSI as a Service » :

Véronique Puche, DSI de l’Assurance Retraite

Les membres du jury ont apprécié la transformation complexe de l’organisation engagée à son arrivée, en mars 2018, pour rendre la fonction SI plus efficace et plus souple, dans un contexte de réforme des retraites annoncée dès 2017 par le candidat Emmanuel Macron.
Une tâche complexifiée par la distribution des équipes (plus de 1 200 personnes en tout) entre la composante nationale, à travers la Cnav, qui exerce aussi des missions d’opérateur pour d’autres organismes de la sphère publique, et la composante régionale, qui représente 28 % des effectifs de la DSI.
Une transformation ambitieuse qui a été menée de manière collaborative avec les équipes sous la bannière « TOUS DSI ». Véronique Puche a dû faire face à un défi de taille pour mener cette « transformation devant permettre de garantir plus d’efficience, de cohérence, de clarté, et d’agilité », selon ses propres termes.

 

Prix Spécial IT For Business « Manager Numérique de l’année »

Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric

Schneider Electric fait partie de ces grands groupes historiques qu’on imagine assez difficiles à faire pivoter vers le numérique. L’industriel est pourtant devenu l’un des champions français en termes de maturité numérique, en opérant progressivement la digitalisation de ses processus et la digitalisation de ses offres.
Donner du sens, être inclusif, être et rendre responsable : ce sont les drivers internes de Schneider Electric, qui met aussi l’emphase sur la qualité de vie au travail de ses collaborateurs et organise également des programmes de formation pour augmenter la qualification des personnes comme le nombre d’emplois dans le domaine de l’énergie. Si Jean-Pascal Tricoire n’en est pas le seul artisan, il porte néanmoins très haut l’étendard d’une entreprise qui érige l’accès à l’électricité et au digital au rang de droit fondamental.

 

Prix Spécial du Jury « DSI Coup de Cœur »

Laurent Husson, DSI de Air Tahiti Nui

Du déploiement de tablettes à la mise en place d’infrastructures de communication sécurisées, en passant par une refonte du site web et le déploiement de Salesforce, plus d’une quinzaine de projets ont été menés récemment par la DSI, sans les moyens des grandes compagnies aériennes…
Homme-orchestre », « communicant », « tourné vers les métiers », « capable de réaliser de beaux projets avec peu de moyens, de dynamiser la transformation digitale de la compagnie… » : c’est ainsi que le jury a tenu à saluer le travail de Laurent Husson avec ce prix « coup de cœur ».

 

Prix « DSI Augmenté »

Yves Caseau, DSI de Michelin

Infra as a code, multi-cloud, cloud hybride, convergence, SD-WAN, DevOps, API… , les projets présentés dans le dossier d’Yves Caseau, déjà en production ou avancés, exploitent la quasi-totalité des technologies innovantes.
Les membres du Jury ont vu comment les métiers allaient bénéficier de ces avancées. Au final, le jury a salué l’impact de la démarche globale « qui confère au DSI un rôle de stratège au niveau de l’entreprise ».

 

Prix du « DSI open »

Sébastien Valla, DSIN de la Ville et de la Métropole de Saint-Étienne

Le DSIN de Saint-Etienne a lancé plusieurs chantiers pour adapter le SI aux défis actuels.
Sa démarche d’ouverture des données à travers une stratégie d’API et d’un accès en Open Data à 105 jeux de données se traduit déjà par des services innovants destinés à tous les habitants à l’instar de l’app Moovizy 2 qui calcule les trajets en prenant en compte tous les modes de déplacement possibles.
Le jury a aussi été sensible aux défis auxquels les collectivités sont confrontées, notamment en termes d’attractivité et sur le plan environnemental.

 

Prix du « DSI Orchestrateur »

Pascal Wronski, DOSI de Saint Maclou

Voilà un DSI au coeur de la stratégie.
Revitaliser une enseigne vieillissante passait par une rénovation de fond en comble du système d’information et par la mise en place de nouveaux outils numériques de gestion de la relation client.
Mais l’effet de cette digitalisation est spectaculaire : le chiffre d’affaires de l’entreprise a bondi de 60%.
Pour le jury, Pascal Wronski a été bien au-delà de cette mutation et a su s’associer aux métiers pour adapter l’entreprise à l’ère digitale : « Il s’est clairement positionné comme un acteur du changement de culture » a estimé le jury.

 

Prix du « DSI Communicant »

Laurent Rousset, DSI d’Adecco Group France

Pour améliorer l’image de la DSI comme le quotidien des utilisateurs, Laurent Rousset a déployé un avatar incarnant le département informatique. Dotée d’une personnalité féminine, Izzie (prononcer Easy), est aujourd’hui l’interlocutrice clé pour tous les collaborateurs de The Adecco Group France. Pour le jury, « Il a poussé le concept assez loin avec un personnage doté d’attitudes, avec une tenue qui change et des humeurs ».
Outre la dédramatisation des incidents techniques, Izzie incarne la DSI pour les 9000 collaborateurs et devient l’interlocutrice unique. Finis les tickets ! En dehors de son rôle informatif, l’avatar est également utilisé dans des vidéos pédagogiques, dédiées à l’utilisation des outils informatiques. Elle sera bientôt présente sur les 5500 téléphones professionnels des collaborateurs pour connaître en temps réel la santé du SI.

 

Prix du « DSI for Good »

Malika Pastor, DSIN de Colliers International

Spécialisé dans les services immobiliers d’entreprise et de gestion d’investissements, Colliers International s’est développé par croissance externe.
Mettre en place un SI adapté dans ce contexte répondait à un double défi : gérer la dette technique liée à cet historique tout en faisant de l’IT le socle de la transformation du groupe.
Un défi multi-facettes qui explique pourquoi un membre du jury l’avait placé en 2ème position dans la catégorie DSI As a Service, un autre en 1ère dans la catégorie DSI Orchestrateur.
Elle a aussi été citée parmi les prétendants au prix de DSI Augmenté(e), notamment, « parce qu’elle a mesuré la maturité numérique de son entreprise ».
Le jury a apprécié « un dossier complet, humain et qui symbolise bien les missions des DSI. De plus, c’est l’un des seuls à vraiment aborder le Green IT ». C’est en particulier cet aspect, et aussi le fait de placer le « client », tant interne qu’externe, au cœur de ses préoccupations, qui ont amené le jury a lui attribuer le prix DSI for Good.

Retrouvez en détail les projets et les parcours de toutes ces lauréates et de tous ces lauréats dans le nouveau numéro 2246 « Spécial DSI » de l’année d’IT for Business.
Vous y découvrirez également les anciens primés et ce qu’ils sont devenus…

Bravo à toutes et à tous. Et à l’année prochaine pour un nouveau palmarès…