Le groupe GFI change de nom et d’identité visuelle pour devenir Inetum. Un défi de taille pour Vincent Rouaix, son PDG, que nous avons interviewé en exclusivité. Il nous explique le pourquoi de cette transformation et les enjeux du « digital flow »…

Gfi est une ESN bien connue du paysage informatique français. Éditeur de logiciels numéro 1 en France pour le secteur public, le groupe a changé de dimension en avril dernier après l’acquisition de IECISA, filiale informatique d’El Corte Inglés. En juin dernier, il se voyait attribuer par l’Afnor le niveau Expert du label Afaq Entreprise Innovante.

Ces dernières années, le groupe a investi massivement dans l’innovation sur une grande diversité de sujets tels que les smart agents avec sa solution BotFoundry, la social robotics, la réalité virtuelle et augmentée, la computer vision ou encore un réseau européen de FabLabs.

Après 10 années de croissance (le groupe a doublé de taille ses trois dernières années), il est l’heure pour son PDG, Vincent Rouaix, d’inscrire son groupe dans une nouvelle dynamique pour l’engager dans une nouvelle décennie d’innovations et de croissance. Pour marquer ce nouvel élan, le groupe change de nom et d’identité visuelle. Gfi devient Inetum et veut aider ses clients à tirer le meilleur du Digital Flow.

Vincent Rouaix a accordé en exclusivité à IT FOR BUSINESS et INFORMATIQUE NEWS sa première interview en tant que PDG d’Inetum, Positive Digital Flow…