La boîte à outils taillée pour l’analyse d’énormes volumes de données non structurées incarne à elle seule le concept de big data. Zoom sur le type d’analyse privilégié par Hadoop.

Hadoop répond à deux besoins spécifiques. « Celui, d’une part, d’un traitement massif des données n’ayant pas de schéma clair, et de leur transformation vers un format plus structuré. La construction d’un index de page web, par exemple », explique Charles Zedlewski, vice-président produit de Cloudera. L’autre usage concernant ce que la start up qualifie « d’analytique avancée », c’est-à-dire l’élaboration de modèles prédictifs (lutte contre la fraude, type de publicité à proposer en ligne…) dans des environnements changeants.

Eric Baldeschwieler, PDG d’Hortonworks