Née du split des activités d’infogérance d’IBM en novembre 2021, Kyndryl est bien plus qu’une spin-off. C’est une grande entreprise (avec 90 000 collaborateurs) qui a plus d’un atout, riche d’un vaste héritage de clients (plus de 4000), de projets et de technologies qui doit pourtant faire ses preuves et démontrer qu’elle a un futur comme si c’était une startup.

Et ce nouvel acteur vit sa nouvelle autonomie comme une délivrance et multiplie les partenariats avec les grands acteurs de l’informatique comme SAP, Dell ou VMware mais aussi les grands clouds comme Azure, Google Cloud ou AWS.

Forte de 1300 collaborateurs, la filiale française veut imposer en interne une nouvelle culture et offrir à ses clients un modèle de gouvernance simplifié, réactif et moderne. Elle veut aussi rassurer des DSI clientes qui se posent beaucoup de questions.

C’est justement pour répondre à ces questions que Philippe Roncati, Président de Kyndryl France, est notre invité de la semaine…

 

À lire également :

Split IBM – Kyndryl : une forme de délivrance commune

Le marché européen des services informatiques redémarre moins fort qu’attendu en Europe.

« L’informatique quantique deviendra une activité commerciale rentable à l’horizon 2030. »

Kyndryl multiplie les partenariats stratégiques avec les grands clouds…

Les entreprises IBM et Kyndryl officiellement séparées