La Chine régule de plus en plus les activités sur Internet. Une loi obligeant les internautes à s’identifier avant de poster une vidéo vient ainsi d’être promulguée. 

Le gouvernement explique l’adoption de cette mesure par sa volonté « d’éviter la diffusion de contenus vulgaires, la violence exagérée et les contenus sexuels vidéo sur Internet ayant une influence néfaste sur la société. » Cette loi n’est que la dernière en date d’une série d’aménagements visant à identifier les internautes, puisque l’anonymat n’est déjà plus autorisé sur les sites de microblogging, les réseaux sociaux et les accès mobiles aux opérateurs, par exemple.

Très actifs dans la critique du gouvernement, les cyberdissidents apparaissent de plus en plus ciblés  : il y a quelques mois, la Chine s’était dotée d’une technologie de détection et de blocage des connexions VPN non autorisées par les autorités. Le système de routage en oignon TOR, cher à ceux qui prônent l’anonymat en ligne, serait également concerné par ce blocage.

La Chine est, devant le Vietnam, le pays au monde où il est prononcé le plus grand nombre de peines de prison à l’encontre des internautes.