La French Tech continue toujours de créer des emplois en France mais la dynamique est désormais ralentie par les contextes économiques.

RH

La French Tech crée toujours des emplois

Par Laurent Delattre, publié le 07 février 2024

Selon Numeum, malgré les contextes peu favorables, les startups de la Tech française ont créé plus de 36.000 emplois en 2023. La deuxième partie de l’année a cependant été plus difficile.

D’un côté le contexte international et macro-économique est loin d’être favorable entre les faillites bancaires, la baisse des valorisations, le gel des embauches… De l’autre l’univers des startups a souffert d’un ralentissement des financements privés et d’une pression sur les prix… Malgré ces vents contraires, l’écosystème de la French Tech a plutôt bien résisté en 2023 et a continué de créer de l’emploi.

Selon le baromètre Numeum, plus de 36 000 emplois ont été créés par l’ensemble des 16 800 startups françaises. Certes, cela dénote un net ralentissement de la progression de l’emploi qui n’augmente que de 9,4% en 2023 contre 15% en 2022 et 14% en 2021. Plus inquiétant encore, 60% de ces emplois ont été créés au premier semestre ce qui tend à laisser penser que les contextes ont plus impacté l’emploi au second semestre.

Sans grande surprise, c’est l’Île de France qui alimente 60% de ces créations d’emploi en 2023. C’est assez logique puisque la région concentre près de la moitié des startups de la French Tech et capte 73% des levées de fonds.

Derrière l’Île de France, suivent l’Auvergne-Rhône Alpes, l’Occitanie, la région PACA et la Nouvelle-Aquitaine. Un classement qui n’évolue pas par rapport à l’an dernier.

L’évolution des créations d’emploi, mois après mois, dans la French Tech depuis 2021 montre un net ralentissement au second semestre 2023. Et 2024 démarre mollement.

La GreenTech… Nouvelle star de la French Tech.

Dernière information, Numeum réalise aussi un classement des secteurs d’activité de ces startups qui créent de l’emploi. Et la tendance dessinée en fin d’année dernière s’est confirmée : les jeunes pousses du secteur de la GreenTech sont celles qui ont le plus embauché en 2023 avec 4900 emplois créés soit 20% des créations au total ! Suit le secteur de la FinTech (malgré une année très difficile), suivi par celui de la TransportTech qui vient coiffer sur le podium la HRTech moins en vogue en cette période post-Covid où le retour au bureau se généralise.

Reste désormais à espérer que l’année 2024 sera tout aussi prolifique. Rien n’est moins sûr. Même si les levées de fonds sont dynamiques en ce début d’année, les indicateurs macro-économiques restent ternes. Numeum note un premier mois 2024 plutôt dynamique avec 1250 créations d’emploi. Ce qui représente une hausse de 0,4% qui n’a pas de quoi enthousiasmer d’autant que, traditionnellement, le mois de janvier compte parmi les mois les plus dynamiques sur le front de l’emploi. À suivre donc.


À LIRE AUSSI :

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité