Des chercheurs de l’Institut Fraunhofer, en Allemagne, étudient la possibilité d’accélérer le traitement des failles de sécurité dans les applications mobiles. L’objectif est de proposer aux développeurs et aux utilisateurs un outil qui leur permettra d’effectuer en quelques millisecondes le type d’analyse qui, auparavant, aurait nécessité plusieurs heures de travail.

Le développement porte sur trois solutions distinctes de sécurisation des applications mobiles.

Trois outils de sécurisation des applis mobiles

Appicaptor s’adresse aux entreprises. Elle permet d’identifier les applications qui menacent leur sécurité ou qui pourraient s’emparer de leurs données. Moyennant 1 500 € par mois, les entreprises se voient remettre un rapport sur la sécurité d’une centaine d’applications. Pour 5 000 € mensuels, 500 applications peuvent être analysées chaque semaine.

App-Ray est lui un scanner de sécurité pour les applications Android, utilisable par les entreprises ou les développeurs. Il est disponible soit sous la forme d’un service hébergé, soit en solution virtuelle à déployer sur les serveurs des entreprises.

Enfin, Codescan, qui en est encore à l’état de prototype, devrait être capable d’identifier les failles dans le code grâce à une combinaison de balayage statique et dynamique.

Ces annonces ont été faites au salon Cebit, qui se tient du 10 au 14 mars à Hanovre.