Dans le cadre de l’opération #OpPetrol, les Anonymous se vantent d’avoir pénétré le système d’information du pétrolier français, ce que ce dernier réfute. Le saoudien Aramco Oil Company aurait subi le même sort.

Les hacktivistes d’Anonymous ont démarré, depuis quelques jours, une série d’attaques contre les acteurs de l’industrie pétrolière. L’opération, qui se déroule sous le nom de code #OpPetrol, a été annoncée le 10 mai dernier et cible une trentaine d’acteurs dans une dizaine de pays (Etats-Unis, Canada, France, Allemagne, Royaume-Uni, Israël, Arabie Saoudite, Koweït, Qatar et Chine). Une liste d’organismes visés par les Anonymous  a été publiée sur le site Cyberwarzone.com.  

Les Anonymous crient déjà victoire. Ils disent avoir piraté les systèmes d’information de deux géants du pétrole, à savoir celui du français Total et celui du saoudien Aramco Oil Company. Pour preuve, des informations confidentielles ont été publiées sur Pastebin.com par un dénommé AnonGhost, l’auteur présumé du piratage. Pour Total, on trouve ainsi une série d’identifiants/mots de passe. Pour Aramco, le hacktiviste a publié une liste de données personnelles de salariés, en précisant qu’il était également en possession de « tout l’historique de transactions et de tous les logins bancaires ».  

AnonGhost publie des identifiants de salariés de Total