Selon la plateforme de recrutement Hired, il vaut mieux par les temps qui courent être un développeur Go, React ou DevOps, des profils encore trop rares que les entreprises s’arrachent…

Les indices de popularité des langages de programmation se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Si la majorité des études portent Python aux nues (cf. notre article Python, langage de l’année selon l’index Tiobe), la plateforme spécialisée dans le recrutement de profils techniques, Hired, pour sa part, estime que les développeurs maîtrisant le langage Go, créé par Google, ont été les plus recherchés par les entreprises françaises sur les 12 derniers mois. Ils sont suivis par les développeurs maîtrisant React, langage front-end créé par Facebook. En troisième position arrivent les profils de développeurs « DevOps », quels que soient les langages pratiqués. Ces trois premières positions enregistrent 21 à 30% propositions d’entretiens de plus que la moyenne. Selon Hired, Go est très prisé pour ses applications, notamment en matière de conteneurs (containers), mais les développeurs qui le maîtrisent sont également rares. Ils n’auraient représenté que 3,04 % des inscrits sur la plateforme en 2018, contre 10,8 % pour React par exemple. Mais la palme de la rareté va sans conteste aux développeurs expérimentés en philosophie « DevOps » qui ne représenteraient que 1,13% des inscrits sur la plateforme.

Coté bas du panier, on trouve Android, .NET et iOS, ces trois compétences en développement semblant moins intéresser les entreprises françaises. Peut-être parce qu’elles sont déjà bien implantées et sont aussi très accaparées par les ESN, ce qui expliquerait qu’elles n’aient pas recours à Hired pour trouver de nouveaux talents.

Et Python dans tout ça ? Selon Hired, il « reste une valeur sûre » mais les développeurs Python ne sont plus si rares aujourd’hui (12,05 des inscrits sur Hired), ce qui expliquerait qu’ils reçoivent moins de propositions en moyenne. « En 2018, la demande pour les profils Go, React et Ruby est resté forte et stable tout au long de l’année tandis que celles pour les profils DevOps et Vue a été plus cyclique mais avec de très forts pics de demandes pour le premier, conclut Antoine Garnier-Castellane, directeur du bureau France de Hired.  En 2019, il faut s’attendre à ce que la demande pour ces technologies s’accroisse avec des développeurs qui vont devenir de plus en plus courtisés et spécialisés. Le Python devrait aussi revenir sur le devant de la scène étant donné ses applications dans les domaines des data science, de l’IA et du machine learning ».