Avec une croissance à deux chiffres sur les quatre prochaines années, les technologies du Edge Computing profitent de la multiplication des projets de zones urbaines « intelligentes ».

Source : Markets&Markets

Selon une enquête menée par le cabinet d’analyse MarketsandMarkets, la multiplication des projets de smartcities à travers le monde entraîne une explosion du marché du Edge Computing.
Le marché devrait en effet passer de 2,8 milliards de dollars en 2019 à 9 milliards en 2024, soit une croissance annuelle de 26,5% sur la période.

De fait, les responsables de l’étude estiment que les technologies du Edge Computing doivent leur succès à la combinaison de trois principaux facteurs :
– l’essor de l’IOT,
– le besoin de pouvoir effectuer des traitements en temps réel au plus près des utilisateurs, notamment dans le domaine de l’aide à la décision
– la nécessité de maitriser l’explosion de la volumétrie de données et le trafic réseau qui va avec.

Trois facteurs qui sont au cœur du développement des smartcities, concept de zone urbaine qui utilise différents capteurs pour collecter des données, les analyser et fournir des informations permettant de gérer efficacement les ressources et les actifs, qu’il s’agisse de bâtiments, de circulation, d’éclairage public, de collecte des déchets, etc. Un développement devenu essentiel à l’heure où les Nations Unies anticipent qu’en 2050 68% de la population mondiale vivra dans des zones urbaines.

Dès lors, et compte tenu de l’ampleur des projets généralement mis en œuvre, on comprend aisément la conclusion de l’étude quand elle estime que les smartcities tirent le marché du Edge Computing. Au-delà du Edge, c’est l’idée même de villes gouvernées par la donnée qui émerge. Dans un récent billet de blog, le Forrester expliquait d’ailleurs que les villes ambitionnant le titre de « Smart Cities » devaient d’abord et avant tout s’attacher à devenir des « Insights-Driven Cities ».

Parallèlement, l’étude estime aussi que le segment des plateformes sera celui qui profitera le plus de cette croissance, avec des acteurs tels que Cisco, IBM, HPE, Dell ou encore VMware et Nutanix qui apporteront des solutions capables de superviser et gérer l’ensemble d’un processus, allant de la collecte de données sur le Edge au traitement sur le datacenter. Il ne faut non plus oublier dans l’équation les acteurs du cloud à commencer par Azure et AWS très présents dans l’univers IoT et dont le discours Edge computing s’étoffe régulièrement.

Source:
MarketsandMarkets : The Edge Computing Market