L’évolution des ventes de smartphones en dit toujours beaucoup sur l’évolution des technologies mobiles, des usages et des marques en vogue. Elle explique aussi les récentes décisions américaines.

Selon Gartner, les ventes mondiales de smartphones ont décliné de près de 2,7% au premier trimestre 2019. Samsung et Apple sont les deux constructeurs les plus particulièrement touchés par ce tassement du marché. Anshul Gupta, chercheur senior chez Gartner, explique ainsi que « la demande de smartphones premium reste inférieure à celles des smartphones plus accessibles ce qui tend à affecter des marques ayant des enjeux significatifs sur le marché haut de gamme ».

Les « flagships » souffrent

Les ventes de smartphones utilitaires très bon marché sont également en baisse : le marché a essentiellement terminé sa migration du « feature phone » vers le « smartphone » et les utilisateurs orientent plutôt leurs choix vers les modèles 4G.
Pour le Gartner, ce tassement s’explique aussi par le fait que les prix des smartphones haut de gamme ne cessent de monter alors que l’innovation, elle, tend à ralentir. Dès lors, les cycles de remplacement s’allongent. Les deux pays qui diffusent le plus de smartphones, les USA et la Chine, ont ainsi vu leurs ventes réduire respectivement de 15,8% et 3,2% au premier trimestre 2019.

Huawei s’envole

L’exception à cette morosité ambiante s’appelle Huawei. Rappelons que même bien avant son bannissement par Donald Trump, le géant chinois ne commercialisait pas ses smartphones aux USA. Son marché est avant tout asiatique et européen. Dès lors, Huawei a connu durant ce trimestre 2019 sa plus forte progression d’une année sur l’autre avec une croissance de 44,5% pour un total de 58,4 millions de smartphones écoulés ! Huawei confirme donc largement sa place de second constructeur mondial largement devant Apple mais toujours derrière Samsung.

Stopper l’élan du géant chinois

Difficile de ne pas tracer quelques corrélations entre l’attitude des USA et l’expansion des ventes de Huawei. L’élan du géant chinois va être impacté, c’est une évidence et c’est bien là l’un des objectifs poursuivis par l’administration Trump. La décision américaine a d’abord un impact sur les ventes internationales de smartphones bien que la firme ne soit pas présente aux USA. À en croire les analyses de ces derniers jours, les ventes en Europe de Huawei (qui avaient progressé de 69% au premier trimestre) ont connu un frein brutal, clients et opérateurs adoptant une attitude attentiste pour voir comment la situation va évoluer. Parallèlement, les ventes de Huawei connaîtraient un pic en Chine (marché sur lequel Huawei avait déjà connu une croissance de 33% au premier trimestre), les Chinois réagissant aux décisions américaines en boudant Apple au profit de Huawei.

Une aubaine pour les seconds couteaux

Derrière les trois premiers vendeurs, la lutte est serrée. Selon Gartner, Oppo arrive quatrième avec 29,6 millions d’unités vendues devant Vivo (27,3 millions d’unités vendues) qui damerait ainsi le pion à Xiaomi (27,2 millions d’unités écoulées) pour la cinquième place.
IDC n’offre pas tout à fait une même perspective. Pour le cabinet d’études qui a aussi publié son classement pour le premier trimestre 2019, c’est Xiaomi qui arriverait en quatrième position, devant Vivo puis Oppo.
Une question se pose. La progression importante de ces entreprises chinoises alors qu’Apple a vu ses ventes régresser de 18% selon le Gartner (IDC est encore plus pessimiste et annonce une régression de 30%) ne pourrait-elle pas rapidement amener ces acteurs dans le collimateur de Donald Trump ?

Source :
Gatner : Global Smartphone Sales Declined 2.7% in First Quarter of 2019
IDC : Smartphone shipments experience deeper decline in Q1 2019.