De la géologie aux systèmes d’information… Charlotte Alardet a un parcours étonnant. Sa formation explique sans doute sa sensibilité aux problématiques Green IT et à l’empreinte du numérique.

Portrait de Charlotte Alardet, DSI chez Storengy

Une formation atypique ? Certes… Après des études de géologie, Charlotte Alardet ne se préparait pas forcément à une carrière dans les systèmes d’information. Mais elle s’en est donné les moyens en les complétant par un DESS d’informatique appliquée aux sciences de la Terre. « Cela m’a permis d’aborder de façon très opérationnelle des technologies comme les SIG et la mise en valeur des données environnementales, ce qui m’a rapidement servi, chez Total d’abord, chez TDF ensuite et finalement chez Sita France », rappelle-t-elle.

Dans cette société du groupe Suez, elle bascule vers une informatique plus « classique » avec, entre autres, la prise en charge du run de l’ERP cœur de métier, à laquelle vient bien vite s’ajouter l’intégration de nouveaux outils logiciels, dédiés par exemple au tri et à la valorisation des déchets. « Ma légitimité sur les sujets environnementaux et notamment géologiques m’a aidé », confie-t-elle.

Elle en profite aussi pour s’aguerrir à ce qui rythme la vie de nombre de DSI, avec notamment de nombreux processus à reprendre au niveau du SI, lors des opérations de croissance externe.

Début 2014, elle bascule dans un tout autre univers en rejoignant Engie et sa direction grand public. Si elle garde un profil de responsable de services applicatifs et de MCO, ceux-ci se caractérisent désormais par des volumétries très importantes et une exposition au grand public via le portail.
Après l’ERP (SAP), ses attributions s’étendent progressivement, avec la prise en charge du middleware, de la BI et même de l’éditique.

C’est courant 2019 qu’elle devient finalement DSI, chez Storengy, une filiale du groupe Engie. « Au même titre que les 23 autres BU, nous avons une autonomie importante sur nos sujets métiers, et partageons des règles groupe sur les sujets plus régaliens, la sécurité par exemple », explique la DSI. Ce qui permet à la trentaine de collaborateurs IT, entre autres contributions, de participer à la montée en compétence du groupe par rapport à l’utilisation de supercalculateurs hébergés dans le cloud.

Une organisation qui a aussi fait ses preuves pendant le confinement, avec une bascule rapide des postes utilisateurs en télétravail. « Le développement des méthodes Agile est à mon programme au même titre que certaines bascules technologiques, par exemple vers SAP S/4 Hana. Notre vécu collectif récent à la DSI nous a aussi montré les bienfaits de l’agilité dans l’organisation », conclut Charlotte Alardet.

CE QUE J’APPRÉCIE CHEZ STORENGY > Les équilibres positifs de l’organisation au niveau du groupe, qui permettent de s’appuyer sur des règles claires pour des sujets régaliens, et de bénéficier de l’autonomie laissée aux équipes des DSI dans les BU sur les sujets métiers.

MON CHEVAL DE BATAILLE > Maintenir une relation et des échanges de qualité dans une telle organisation.
C’est nécessaire aussi bien avec la DSI Groupe qu’avec nos directions métiers.

MON INDICATEUR DE RÉFÉRENCE > Le taux de satisfaction des utilisateurs, internes ou externes. C’est un
révélateur essentiel de la qualité de notre travail,  même et surtout s’il a de multiples composantes.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR > Plutôt celle de l’année. Notre organisation interne et notre accompagnement du changement ont permis de faire face à la période de confinement sans prise de retard sur la roadmap de la DSI. Les grands projets inscrits dans le schéma directeur sont maintenus.

CE QUI ME PASSIONNE AUJOURD’HUI > Géologue de formation, j’ai une sensibilité particulière aux atteintes subies par notre environnement, qui n’avait pas eu à subir de telles agressions avant le développement récent des technologies. Elle a trouvé à s’exprimer naturellement dans mon rôle de DSI. Et des actions concrètes peuvent être menées pour lutter contre l’infobésité, favoriser la réutilisation et la réparation des matériels, développer la dématérialisation des processus.

 

Parcours de Charlotte Alardet

Depuis mars 2019 : Directeur des systèmes d’information chez Storengy (Groupe Engie)
       2014-2019 : Responsable de pôle Services Applicatifs chez Engie
                   (direction de projet puis de SI), puis responsable MCO
       2002-2014 : Responsable SI métiers chez Suez

Formation : Maîtrise de géologie et DESS d’informatique appliquée aux sciences de la Terre (1999)