La crise sanitaire a déjà un impact notable sur le marché de l’emploi. Même dans le numérique et l’informatique même si le secteur est l’un des seuls à progresser. Transformation accélérée, ajustement des systèmes et des projets, changement de comportements, contexte illisible… La nouvelle étude PageGroup trace les grandes tendances autour des métiers des systèmes d’information et leurs rémunérations…

D’une manière générale, « d’un marché de l’emploi largement favorable aux candidats qualifiés et aux cadres jusqu’à début 2020, nous sommes repassés à un marché moins porteur d’opportunités » constatent les analystes de PageGroup dans leur dernière étude 2021 sur les rémunérations. « Le phénomène de guerre des talents que nous observions depuis plusieurs années, particulièrement sur les métiers à forte technicité, se trouve légèrement atténué par ce retour à un semblant d’équilibre entre offre et demande. Si les difficultés de recrutement persistent par exemple sur les métiers de l’ingénierie ou de l’IT, en tension depuis plus de 10 ans, on note que le ratio ‘demande des entreprises/offre de candidats’ se resserre dans le contexte actuel ».

Pour PageGroup, les rémunérations vont, dès lors, tendre à se stabiliser sur l’année 2021 à l’exception de certains métiers clés, dont ceux de l’informatique, dans les rares secteurs qui ont véritablement pu profiter de la crise sanitaire. Partout, l’heure est généralement moins à l’acquisition de nouveaux talents qu’à la rétention et au développement des talents recrutés avant la crise.

Autre phénomène, « les compétences comportementales ont pris encore plus d’importance dans les recrutements après la crise sanitaire » estiment les analystes de PageGroup. S’avoir s’adapter, être autonome, savoir prendre des initiatives sont des « soft skills » (compétences humaines) recherchées en ces temps où l’individualisation des tâches se développe de manière exponentielle avec un travail à distance largement démocratisé et accepté à défaut d’être généralisé.

Le secteur informatique se démarque pourtant de ce tableau général. D’une manière générale, il est l’un des rares secteurs qui ne souffrent pas de la crise, voire qui en bénéficie. Les experts de l’IS et de l’IT restent au cœur des enjeux de transformation des entreprises. Une transformation qui s’est accélérée avec le confinement et la nécessité de changer vite pour maintenir l’activité.
« Les professionnels IT sont désormais sollicités par tous types d’entreprises sur des missions très spécialisées et ce malgré le ralentissement économique » constate PageGroup.
Les fonctions IT, qui regroupent une grande variété de métiers, connaissent une demande accrue (+12,3% par rapport à l’année dernière) ce qui en fait un des rares secteurs pour lesquels les offres sont à la hausse !
D’ailleurs, 86% des diplômés sur des profils d’ingénieurs IT ont trouvé un emploi en moins de 2 mois en 2020.

La crise invite les entreprises à développer une connaissance plus fine de leur marché, de leurs clients, de l’écosystème. Le besoin de faire parler la donnée pour en soutirer de la valeur est critique en ces temps d’incertitudes mais aussi de nouvelles opportunités. Autrement dit, les Data Analyst et Data Scientists seront des postes toujours très recherchés en 2021 avec des offres d’emploi en hausse et une pénurie de talents persistante.
Selon PageGroup, en début de carrière (0-2 ans), un Data Analyst/Data Scientist pourra prétendre à une rémunération de 35 000€ à 45 000€ annuels qui évoluera pour les profils les plus expérimentés (5-15 ans) de 60 000€* à 80 000€*.

Autre profil très recherché – alors que la crise sanitaire s’est accompagnée d’une fragilisation des processus des entreprises, d’un climat anxiogène favorable au phishing et d’une augmentation très sensible du nombre d’attaques sur les systèmes – l’analyste Cybersécurité sera l’une des stars de 2021. Sa rémunération sera comprise entre 45 000 € et 55 000 € en début de carrière pour aisément dépasser les 70 000 € sur les profils les plus confirmés.
D’ailleurs le RSSI (Responsable Sécurité des Systèmes d’information) est l’un des 5 profils qui seront les plus sollicités en 2021.

Technicien support, administrateur Systèmes & Réseaux et bien évidemment les développeurs (donné comme le profil star des jeunes diplômés en 2021) complètent le podium des profils les plus sollicités.

PageGroup note que « les experts IS/IT plébiscitent les nouvelles formes de travail qui procurent plus de flexibilité. 8,5 % des personnes travaillant dans l’informatique exercent d’ailleurs leur activité en tant qu’indépendant (freelance, portage salarial) ». Une tendance de fond qui devrait se poursuivre notamment sur les profils pénuriques, ainsi que sur les profils confirmés (pour des postes de managers de transition notamment) et ceci bien que la crise économique induite par la pandémie prête à encourager les candidats à se tourner davantage vers des postes en CDI.

Pour terminer, le rapport PageGroup révèle les grilles salariales pour les métiers de l’informatique en 2021 :

Rémunérations des fonctions de Direction dans l’IT (Source : PageGroup – 2020)

Rémunérations des métiers de l’IT (Source : PageGroup – 2020)