Développé par Google, et hébergé sur la plateforme Github,  Kubernetes semble promis à un bel avenir.
Plusieurs entreprises, dont Microsoft, Redhat et IBM, ont récemment annoncé leur participation à ce projet de mise en production de containers Linux, issus de la plateforme d’automatisation d’applications Docker. Les motivations de ces grands acteurs du cloud sont évidentes. Google ayant réussi à prouver la valeur d’une infrastructure cloud reposant sur des containers de ce genre – notamment en termes de portabilité – les fournisseurs savent que les plus grands systèmes vont pouvoir, à leur tour, accueillir ce système de virtualisation différent des traditionnelles machines virtuelles de type VMWare. Et bénéficier des avantages de flexibilité des applications, qu’elles soient exécutées sur un cloud privé ou public. À ce jour, Google met en production près de deux milliards de containers par semaine et le système de déploiement des applications est désormais bien rodé. Redhat a, pour sa part, intégré Docker à la septième version de son système d’exploitation pour entreprises. Canonical, HP et Rackspace n’ont, quant à eux, pas encore décidé s’ils mettraient en place leur propre système de gestion de containers Linux ou s’il créeraient une plateforme concurrente de Kubernetes.