Microsoft a tenu en cette mi-juillet sa conférence « partenaires », Microsoft Inspire 2022. Une édition sans grande surprise mais avec tout de même quelques annonces importantes pour le travail collaboratif, la cybersécurité et le cloud.

Pour les DSI, la conférence MS Inspire est toujours une opportunité de faire le point sur les priorités du moment de Microsoft et de cerner ce que les ESN, intégrateurs et autres partenaires Microsoft vont essayer de leur vendre dans les mois à venir.

L’édition 2022 ne restera pas dans les annales. Certes, elle avait droit à son flot d’annonces bien entendu mais sans innovation majeure ni surprise technologique. Microsoft était surtout là pour tracer les grands axes prioritaires à ses 400 000 partenaires dans le monde qui emploient plus de 22 millions de personnes.

On y a surtout parler Cloud, Cybersécurité et Collaboration…

Un cloud souverain sans l’être…

Microsoft a annoncé la création de « Microsoft Cloud for Sovereignty ». Ceux qui ont suivi la saga du désormais défunt contrat JEDI se souviennent probablement que Microsoft avait élaboré pour les besoins du gouvernement américain des datacenters Azure dédiés aux besoins de confidentialité et de sécurité des administrations américaines.
Parallèlement, Microsoft a été l’un des premiers acteurs du marché à proposer des versions « verticalisées » de son cloud Azure avec des offres comme Microsoft Cloud for Financial Services, Microsoft Cloud for Manufacturing, Microsoft Cloud for Nonprofits, Microsoft Cloud for Retail, Microsoft Cloud for Healtchcare, etc.

Microsoft Inspire 2022 : vers des offres souveraines avec des contrôles et une confidentialité renforcés.

Combinez ces deux informations et vous obtenez sans surprise l’une des annonces importantes pour les partenaires œuvrant sur les secteurs publics de cet MS Inspire 2022 : « Microsoft Cloud for Sovereignty ». C’est une offre packagée pour permettre aux clients du secteur public (administrations, collectivités locales, etc.) de créer et de transformer leurs workloads dans le cloud Microsoft tout en respectant les exigences de conformité, de sécurité et de géopolitique. « Les clients du secteur public peuvent exploiter toute la puissance du cloud computing, notamment en matière de diversité de services, de résilience, de sécurité, et d’échelle, tout en ayant un meilleur contrôle sur leurs données, leur résidence et la transparence de leurs processus opérationnels et de gouvernance » explique l’éditeur.

Microsoft rappelle que son cloud dispose aujourd’hui du plus grand nombre de régions, de capacités de contrôler le lieu de stockage des données et d’exécution des Workloads (y compris Microsoft 365 et Dynamics 365) avec notamment l’option « EU Data Boundary », et embarque d’autres « contrôles souverains » comme Azure Confidential Computing (pour VM et Containers), le chiffrement avec des clés externes (Managed HSM), des fonctions telles que Azure SQL Always Encrypted et Azure Confidential Ledger.

Microsoft Inspire 2022 : des options de souveraineté pour composer une confidentialité sur mesure

Cette annonce fait finalement écho à celle d’Oracle Cloud qui propose depuis déjà plusieurs mois une offre « OCI Sovereign Cloud Regions » qui a – en juillet – été étendue à l’Europe avec l’annonce des « EU-Sovereign Cloud Regions ». Elle fait aussi écho aux efforts « CGP on Europe’s Terms » de Google Cloud qui propose une vision un peu différente, mais poursuivant les mêmes objectifs avec ses options « Assured Workloads » (et, en France, l’offre « Assured Workloads by Thales » commercialisée par S3NS).

Bien évidemment, cette offre ne répond pas aux conditions du « Cloud de confiance » imposé en France à toutes les administrations, OIV et OSE. Pour la France, Microsoft s’appuie sur son partenariat avec Bleu, la joint-venture entre Orange et Capgemini pour proposer Microsoft 365 et Azure sur des infrastructures certifiées SecNumCloud 3.2.

Pour en terminer avec le volet Cloud, on notera également que Microsoft a lancé à l’occasion de MS Inspire 2022 un nouveau programme AMMP (Azure Migration and Modernisation Program) avec des incitations 2,5 fois plus élevées pour encourager les partenaires à accélérer la migration vers le cloud des clients sous Windows Server et SQL Server.

Une cybersécurité à 360°

On le sait, avec un Chiffre d’affaires en 2021 de 15 milliards de dollars, la division Cybersécurité de l’éditeur est devenue l’un des plus importants acteurs du marché, si ce n’est le plus important. La cybersécurité est l’un des principaux axes de croissance de l’éditeur.
Microsoft n’a pas fait d’annonces de nouveaux produits durant MS Inspire 2022 mais est en revanche revenue sur son catalogue d’offres qui couvre plus de 50 catégories différentes allant de la sécurité des appareils à la conformité en passant par l’identité, la gestion des actifs, la confidentialité, le Zero Trust, le XDR, etc.
Une offre riche désormais articulée autour de 6 lignes de produits multiplateformes et multiclouds : Microsoft Defender, Microsoft Sentinel, Microsoft Purview, Microsoft Priva, Microsoft Endpoint Manager, et Microsoft Entra.
Microsoft veut embarquer toujours plus de partenaires autour de 6 axes et a bien l’intention de faire le forcing sur ces sujets en 2022.

Microsoft Inspire 2022 : le portfolio des offres de cybersécurité

Nouvelles étapes collaboratives.

Teams et Viva… Telles sont les deux nouvelles « vaches à lait » de l’univers Microsoft 365, celles qui construisent la croissance du groupe et qui accueillent le plus régulièrement d’importantes nouveautés. Microsoft Inspire 2022 l’a clairement rappelé.

Teams est devenu un hub incontournable. Et Microsoft veut le rendre encore plus essentiel en rendant ses canaux de communication encore plus interactifs et transparents. À la Build 2022, Microsoft avait introduit le support des composants Loop ainsi qu’un kit de développement « Live Share » pour permettre une co-édition de documents au sein de Teams.
Annoncée à MS Inspire 2022, la fonction Excel Live s’appuie sur Live Share pour proposer une co-édition collaborative en temps réel des tableaux Excel directement depuis Teams.
Autre nouveauté, il sera prochainement possible d’enregistrer, publier et lire de courtes vidéos directement dans les canaux de discussion. Vidéo Clip for Teams rappelle ainsi furieusement l’une des dernières innovations de Slack (avec ses Huddles Vidéo).

De son côté, la plateforme de gestion de « l’expérience des employés » Viva ne cesse de s’enrichir. En un an, la plateforme a déjà séduit plus de 10 millions d’utilisateurs. À l’occasion de MS Inspire 2022, Microsoft a officialisé la sortie du nouveau module « Viva Goals » (qui aide les collaborateurs à tenir leurs objectifs commerciaux) et annoncé un nouveau module « Viva Engage » qui fait le lien entre Teams et le réseau social d’entreprise Yammer. L’objectif consiste à utiliser Teams et la plateforme Viva pour mieux diffuser les médias de communication interne traditionnellement publiés sur Yammer. Viva Engage vise également à faciliter le « team building » et la création de communautés au sein de l’entreprise. « Les dirigeants peuvent partager des nouvelles et des points de vue, répondre aux questions et faciliter les conversations bidirectionnelles qui aident les employés à se sentir entendus et inclus » , explique Microsoft. « Grâce aux fonctionnalités Storyline et Stories, les employés peuvent se connecter avec leurs collègues et partager leurs pensées, leur expertise, leurs passions et leurs idées. »

 

Pour terminer, on retiendra que Microsoft a également publiée son interminable liste des « Partenaires de l’année ». Celle-ci peut être téléchargée >> ici <<. Trois partenaires français ont ainsi été récompensés : Sogeti (partenaire Power Apps de l’année), Amadeus IT Group (Partenaire Automotive, Mobility & Transportation), Schneider Electric (Partenaire Energy & Sustainability pour ses solutions ExoStruxure).

 


À lire également :

Clouds souverains français : vous allez être (juste) à côté de la plaque…

La stratégie « tout cloud » des éditeurs ne fait pas que des heureux

Cybersécurité : les logiciels d’éditeurs et le cloud deviennent des cibles privilégiées

Observatoire du Cloud 2022 : le multicloud progresse mais le on-prem résiste…

« Il faudra que le Cloud de Confiance se fasse à un coût très raisonnable… »