Le fournisseur d’hébergement français OVH dote ses services d’une protection contre les attaques par déni de service distribué (Ddos), là où les pare-feu et autres IPS sont bien souvent inefficaces.

Main dans la main avec les entreprises Arbor Networks et Tilera, OVH développe donc un système de mitigation, répliqué sur trois de ses datacenters. Celui-ci analyse en temps réel les paquets légitimes et absorbe le trafic entrant sur chaque serveur.

La protection d’OVH se met en place entre 15 secondes et 2 minutes après le début d’une offensive. La plateforme de sécurité Peak flow d’Arbor Networks est le moteur de cette protection, tandis que Tilera fournit les processeurs multi-cœurs pour l’analyse des flux.

Selon une récente étude, les exploitants de centres de données ont vu ce type de tentatives d’intrusion augmenter de près de 50 %. 10% d’entre eux ont été victimes de plus de 100 attaques par mois.