Déjà récompensé en 2003, lorsqu’il était DOSI de la Fnac et, en 2011, deux ans après son arrivée chez 3 Suisses International, Pierre Gressier fait figure de multirécidiviste éclairé. Le projet Vinci de transformation de l’entreprise s’est achevé avec succès en mars 2013 pour les enseignes 3 Suisses et Vitrine Magique. Le jury a tenu à le récompenser à cet égard.

Le programme de transformation Vinci est la création et la mise en œuvre complète d’un système d’information multi-enseigne, en remplacement de multiples anciens systèmes sur mainframe. Il ne s’est pas simplement agi d’une refonte informatique et technique. L’entreprise, exerçant dans un secteur concurrentiel et bouleversé par l’arrivée d’internet, a dû réinventer ses processus. Le programme, qui s’est étalé de juin 2010 à mars 2013, a eu des répercussions sur la moitié des 6 000 employés de l’entreprise. Il incluait, de ce fait, un volet important de conduite du changement, d’un poids de 30 000 jours/homme sur les 120 000 jours/homme du projet. Récompensé indépendamment par l’éditeur par un Golden Award, le sous-projet SAP a monopolisé 40 000 jours/homme. Il incluait notamment la mise en œuvre de SAP Retail, des modules FI/CO de SAP ERP et de son entrepôt de données Business Information Warehouse. D’autres solutions ont été implémentées : la suite marketing Neolane (désormais dans le giron d’Adobe), la suite logistique de Manhattan Associates, l’ERP open source Compiere pour la comptabilité et facturation clients, le logiciel de calcul de remise CLL d’eLaser, ou encore Endeca d’Oracle pour la navigation optimisée dans les catalogues en ligne.

Ce patchwork d’applications fonctionne sur une architecture de cloud privé. Le passage de l’architecture mainframe à un ensemble de plus de 2 500 machines virtuelles s’est déroulé sur un an. Pour l’occasion, ce centre de données a été complètement rénové et mis aux dernières normes énergétiques, avec un PUE (Power Usage Effectiveness) de 1,3. Une partie des infrastructures, notamment les sites web, est en mode cloud hybride chez plusieurs fournisseurs. La refonte des sites web et des mécanismes sous-jacents permet désormais une collecte exhaustive des données de navigation des clients. L’entreprise exploite d’ores et déjà ces informations et mène des initiatives avec des technologies de type big data, pour non seulement optimiser le site web, mais aussi réaliser des analyses prédictives sur les habitudes des clients. Le groupe Otto, nouvel actionnaire de 3SI, a validé la réussite du programme, qui sera déployé sur toutes les enseignes du groupe.

Par Pierre Landry