« Venez voir ce que nous créons », l’invitation à la conférence de presse Facebook démarrée hier 4 avril à 19 heures (heure de Paris) était teintée de mystère et a alimenté toutes les rumeurs au fil de la journée. C’est finalement bien le Taïwanais HTC qui fabriquera le premier téléphone Facebook. Il s’appellera HTC First, compatible 4G LTE et sera disponible aux Etats Unis chez AT&T, à partir du 12 avril, au prix de 99 dollars.

Mais l’intérêt de ce téléphone n’est pas tant le matériel lui même, il repose surtout sur la plate-forme logicielle et l’interface utilisateur baptisée Home. Les ingénieurs R&D de Facebook ont travaillé dur – et longtemps – pour désosser le système d’exploitation Android de Google afin de l’optimiser pour fonctionner avec les fonctions sociales de Facebook.

Une interface au plus près de ses «amis»

L’idée, une fois le téléphone allumé, est de plonger immédiatement l’utilisateur dans l’univers Facebook et de lui permettre d’accéder le plus simplement possible aux différentes fonctions (messagerie, tchate, commentaires, notifications, gestion des photos, des like, etc). Zuckerberg veut une interface qui soit au plus près des « amis » et profondément intégrée au système Android. Facebook ne s’est d’ailleurs pas fixé comme objectif de vendre un maximum de téléphones mobiles.

Ce que souhaite surtout le géant américain est de profiter de cette vitrine pour séduire d’autres fabricants de mobiles et les pousser à adopter sa plate-forme Home pour concurrencer l’iPhone. HTC est seulement là pour lui mettre le pied à l’étrier. « Le choix du fabricant taïwanais n’est toutefois pas anodin. Facebook investit sur un partenaire sûr en matière de protection de brevets et maîtrisant parfaitement la chaîne OEM », explique Virginie Lazes, directeur associée du cabinet Bryan Garnier & Co.

Avec cette annonce, Facebook adresse également un signal fort au marché. Sa plate-forme fonctionne, ses ingénieurs maîtrisent parfaitement la technologie logicielle et les liens avec la partie matérielle, et il faudra désormais compter sur lui dans l’écosystème mobile.