De grands éditeurs à commencer par Adobe, Autodesk, Microsoft, Meta, Unity et Sony, annoncent la formation d’un consortium visant à créer de véritables standards ouverts et interopérables autour des métavers. Deux acteurs clés en sont pourtant absents !

Le Metaverse Standard Forum, créé cette semaine, regroupe de grands acteurs du numérique et de la normalisation afin d’élaborer les standards et normes nécessaires à la création de métavers ouverts et interopérables.

Pour le groupement, les métavers nécessitent l’intégration et le déploiement de diverses technologies d’informatique spatiale collaborative dont certaines sont à peine naissantes ou encore à inventer. Graphismes 3D interactifs, réalité augmentée et virtuelle, hologrammes, systèmes de captation géospatiale, jumeaux numériques, collaboration distante et temps réel, simulations physiques, NFT & économie des métavers, usages ludiques et professionnels, photoréalisme… La liste est longue et loin d’être exhaustive. Il est temps de mettre tout ça en musique au sein d’une même partition que tous les acteurs puissent jouer et surtout que tous les utilisateurs puissent exploiter.

Dit autrement, les métavers vont imposer à différents organismes de normalisation de collaborer : le W3C, Khronos Group, l’Open Geospatial Consortium, l’Open AR Cloud, la Spatial Web Foundation et bien d’autres travaillent tous à des normes qui d’une manière ou d’une autre affecte les métavers.

Le Forum explorera les domaines dans lesquels le manque d’interopérabilité freine le déploiement des metavers et veillera à coordonner et accélérer le travail des organismes de normalisation (SDO). Ouvert gratuitement à toutes les organisations, ce nouveau forum compte d’abord se concentrer sur des projets pragmatiques : prototypage de mise en œuvre, hackathons, plugfests et outils open-source.

Objectifs à court terme : accélérer le test et l’adoption des normes autour des métavers, développer une terminologie cohérente et définir des directives de déploiement.

« Les metavers rassembleront diverses technologies, nécessitant une constellation de normes d’interopérabilité, créées et maintenues par de nombreux organismes de normalisation », résume Neil Trevett, président de Khronos. « Le Metaverse Standards Forum est un lieu unique de coordination entre les organismes de normalisation et l’industrie, dont la mission est de favoriser une normalisation pragmatique et opportune qui sera essentielle à l’avènement d’un monde de métavers ouvert et inclusif. »

La création d’un tel organisme paraissait inévitable. Les métavers ne sont peut-être pas l’internet du futur mais s’imposeront probablement à termes comme un média supplémentaire de communications et d’échanges du Web au même titre que les pages Web, les Podcasts, les réseaux sociaux, etc.

Cependant à la lecture de la liste des membres fondateurs – 0xSenses, Academy Software Foundation, Adobe, Alibaba, Autodesk, Avataar, Blackshark.ai, CalConnect, Cesium, Daly Realism, Disguise, the Enosema Foundation, Epic Games, the Express Language Foundation, Huawei, IKEA, John Peddie Research, Khronos, Lamina1, Maxon, Meta, Microsoft, NVIDIA, OpenAR Cloud, the Open Geospatial Consortium, Otoy, Perey Research and Consulting, Qualcomm Technologies, Ribose, Sony Interactive Entertainment, Spatial Web Foundation, Unity, VerseMaker, Wayfair, the Web3D Consortium, the World Wide Web Consortium, and the XR Association (XRA) – deux noms majeurs manquent à l’appel : Apple et Google !

Google a pourtant bien des projets et lors de son dernier Google I/O a semblé vouloir faire renaître ses Google Glass. Par ailleurs, de nombreux observateurs sont convaincus qu’Apple lancera son propre casque de réalité mixte dans la seconde moitié de l’année 2022. Les deux acteurs affutent donc clairement leurs armes pour s’emparer eux aussi du Buzz « Métavers ». Mais ils ont apparemment, pour l’instant, choisi de le faire dans leur coin, hors de ce nouveau forum.

 


À lire également :

Vous prendrez bien un petit métavers ?

Métavers : quel futur pour internet ?

Les DSI face au monde réel des métavers

Déployer et conforter une organisation bionique, ce nouvel enjeu de la compétition digitale